Méditations guidées – Ramadan

série de méditations guidées sur la Paix de l'âme et la Paix intérieure

GRATUITEMENT

A l’occasion de Ramadan 2022 Une série de méditations guidées sur la Paix de l’âme et la Paix intérieure…

Accessible à TOUS – Vous pouvez partager +++ Retransmis en direct sur Facebook et Instagram

Une série de méditations guidées sur la Paix de l’âme et la Paix intérieure… Accessible à TOUS

Le ramadan

Mois sacré pour les musulmans, le ramadan fait partie des cinq piliers de l’islam.
Le ramadan, mois sacré pour les musulmans, commémore la révélation du Coran au prophète Mahomet (sourate 2, 185). Il est le quatrième des cinq piliers de l’islam. Le jeûne fait donc partie des prescriptions qui incombent aux croyants musulmans, avec la shahâda (profession de foi attestant qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Mahomet est son messager), la salât (prière), la zakât (aumône) et le hajj (pèlerinage aux lieux saints de La Mecque).

Quelles sont les origines du ramadan ?

Le mot ramadan signifie, en français, « grande chaleur » et désigne le neuvième mois du calendrier lunaire musulman. Dans la société arabe préislamique, il s’agissait d’un mois de trêve qui avait, peut-être, une lointaine parenté avec les périodes sacrées du christianisme (carême) ou du judaïsme (Yom Kippour). Il pouvait aussi correspondre à une nécessaire inactivité civile et militaire en période de canicule.
Le 27e jour du ramadan commémore la « nuit du destin » où l’ange Gabriel (Djibril) serait apparu pour la première fois au prophète Mahomet afin de lui révéler le Coran. Ce mois de jeûne est par conséquent étroitement lié au texte sacré musulman, dont le premier verset révélé est « Lis ! » (sourate 96, 1).
Aussi les musulmans sont-ils invités à relire l’intégralité du Coran durant ce mois de ramadan, d’où l’institution d’une séance supplémentaire de prières communes (tarawih), le soir, dans les mosquées, uniquement durant cette période de l’année – tradition que certains font remonter au deuxième calife Omar (579-644).
Ce mois a donc une signification musulmane à proprement parler, tout en ayant aussi sans doute des origines païennes, à l’instar de certaines fêtes chrétiennes issues du judaïsme et de la religion cananéenne, voire romaine (Pâques, par exemple, correspond à une ancienne fête de printemps, et Noël à une célébration du solstice d’hiver).
Lors de son installation à Médine, le Prophète avait ordonné un jour de jeûne (Achoura), fixé le dixième jour de l’année, sur le modèle du jeûne juif obligatoire de Yom Kippour (jour du Grand Pardon). Cependant, quelques années plus tard, Mahomet choisit un autre temps d’abstinence, plus étendu et plus contraignant, après la révélation d’une nouvelle série de versets. Désormais, les fidèles jeûnent durant tout le mois du calendrier lunaire musulman appelé ramadan.

Que dit le Coran ?

« Le Coran a été révélé durant le mois de Ramadan. C’est une Direction pour les hommes ; une manifestation claire de la Direction et de la Loi. Quiconque d’entre vous, verra la nouvelle lune, jeûnera le mois entier. Celui qui est malade ou celui qui voyage jeûnera ensuite le même nombre de jours. Dieu veut la facilité pour vous, il ne veut pas, pour vous, la contrainte. Achevez cette période de jeûne ; exaltez la grandeur de Dieu qui vous a dirigés (…). » Sourate 2, 185-187

Quand commence-t-il ?

Le neuvième mois étant mobile (il avance d’une dizaine de jours chaque année), la « grande chaleur » peut être célébrée en plein hiver. La période de jeûne commence au début de la nouvelle lune, pour s’achever au début du cycle lunaire suivant.
Les savants musulmans observent l’astre à l’œil nu ou à l’aide d’instruments optiques pour déclarer l’ouverture ainsi que la fin du ramadan, ce qui laisse toujours une incertitude quant aux dates exactes. En effet, même si les calculs astronomiques permettent de connaître précisément le jour de la nouvelle lune, la tradition veut que l’astre soit observable par l’œil humain. Les musulmans appellent cette période d’incertitude la « nuit du doute ».

Quelles obligations s’imposent aux croyants ?

Le ramadan est un mois où les croyants s’abstiennent de manger et de boire, de fumer ainsi que d’avoir des relations sexuelles tout au long de la journée. Avant l’aube, le croyant se lève pour le suhur (ou repas de l’aube) afin de se nourrir et de s’hydrater pour la journée. Il effectue ensuite une première prière (fajr).
Peu après le coucher du soleil (« lorsqu’il n’est plus possible de distinguer le fil noir du fil blanc », dit la tradition), la journée s’achève avec la rupture du jeûne, généralement au moyen d’une datte et d’un verre de lait ou d’eau, en disant bismillah (« au nom de Dieu »). Vient ensuite le moment de prendre un repas (iftar), généralement en famille ou à la mosquée,. Une cinquième et ultime prière (isha) a lieu avant que le cycle ne reprenne le jour suivant.

Est-il possible de ne pas jeûner ?

Il existe de nombreuses exceptions au jeûne. Dans le principe, il ne doit pas devenir une contrainte dangereuse pour la santé, aussi un malade, une femme enceinte, un voyageur ou un sportif professionnel peuvent tout à fait s’abstenir de jeûner.
Pour les Jeux olympiques de Londres, en 2012, des chefs religieux de nombreux pays musulmans ont produit des fatwas (avis juridiques sur des questions particulières) qui exemptaient les sportifs du jeûne, les considérant comme des voyageurs. Les jeunes impubères ne sont pas censés jeûner, de même que les personnes âgées et les femmes qui allaitent ou se trouvent en période de règles.
Le premier jeûne du ramadan peut intervenir entre 12 et 15 ans. Dans les familles de culture musulmane, on prépare parfois les enfants en leur proposant de courts jeûnes de quelques jours, à partir de 7 ans. Il est possible de rattraper les jours non jeûnés plus tard dans l’année, à condition de ne pas le faire le jour de la fin du ramadan. Ceux qui n’ont pas pu répondre à cette prescription sont, par ailleurs, priés de contribuer davantage à l’aumône destinée aux nécessiteux.

Quels sont les moments-clés ?

Deux temps importants ponctuent le mois de ramadan : Laylat-el-Qadr (la « nuit du destin », au 27e jour du ramadan) et l’Aïd-el-Fitr qui en marque la fin. La « nuit du destin », décrite « meilleure que mille mois » dans la sourate 97, correspond à la première révélation du Coran par l’archange Gabriel (Djibril) au prophète Mahomet. A cette occasion, de nombreux musulmans prient tout ou partie de la nuit et se recueillent dans les mosquées.
L’Aïd-el-Fitr, fête de fin du ramadan, a lieu le premier jour du mois lunaire suivant. Elle constitue une des plus grandes fêtes reconnues dans tout le monde musulman, avec l’Aïd-el-Kébir, qui commémore le sacrifice d’Abraham.
Le jour de l’Aïd-el-Fitr, il est de coutume de revêtir ses plus beaux habits, de rendre visite à sa famille ou à ses amis et de partager avec eux un grand repas. On offre aux enfants des cadeaux. Le dernier jour du ramadan est aussi l’occasion de s’acquitter d’une aumône spéciale (zakât el-fitr) pour les nécessiteux et les indigents. Elle doit être offerte avant la prière de l’Aïd.

Quel est le sens spirituel du jeûne ?

Au-delà des aspects purement physiques du jeûne, le mois du ramadan est également un mois de profonde piété et de dévotion qui vise à développer l’endurance du croyant, mais aussi sa patience. Le sens spirituel du jeûne l’invite à se purifier, à se tourner vers Dieu, ainsi qu’à se détacher des biens matériels pour se souvenir de l’essentiel. Le ramadan est une période propice à la générosité et à la manifestation de son altruisme.
Pour que le jeûne soit « accepté », ou « validé », par Dieu, il est indispensable que le fidèle le fasse avec sérieux et dévotion, et non de manière mécanique ou détachée. De nombreux croyants, parfois moins fervents le reste de l’année, profitent de ce moment pour se rendre à la mosquée et prier.
Enfin, le ramadan est la période où les musulmans du monde entier sont en communion. Il revêt donc une dimension sociale très forte, notamment pour les membres de la communauté qui ne vivent pas dans un pays musulman.

En quoi le ramadan est-il différent du carême ?

Le carême (du latin quadragesimus) est une période de quarante jours avant Pâques. Il commémore la retraite de Jésus de quarante jours dans le désert, allusion aux quarante ans passés par le peuple hébreu dans le Sinaï lors de l’Exode d’Egypte.
Les obligations du carême ont beaucoup évolué au cours de l’histoire et comportaient, au Moyen Age, de strictes exigences de jeûne et d’abstinence sexuelle. Aujourd’hui, seul le mercredi des Cendres et le Vendredi saint comportent, en France, une proposition de jeûne pour les adultes. Comme le ramadan, le carême est un temps de prière et de partage.

Le stress est naturel… Mais c’est un mécanisme primitif

Le stress est naturel… Mais c’est un mécanisme primitif…Mal adapté à notre vie moderne… Je vous aide à l’adapter…

Découvrez mon SECRET sur la gestion du stress (ici Stress gestion)

Stress et anxiété sont à l’origine de nombreux troubles graves et invalidants : troubles physiques, émotionnels et psychologiques tant sur le plan professionnel que personnel.

Réduire son stress c’est accroitre son ESPÉRANCE DE VIE et vivre

VIVRE en diminuant les risques de maladies cardio-vasculaires (infarctus, AVC…) et le développement de maladies dégénératives (cancers, diabète, Alzheimer)

Praticien (médecin spécialisé) avec 4o ans d’expérience et des dizaines de milliers de patients accompagnés, j’ai développé des techniques efficaces et PUISSANTE basée sur la neurophysiologie, sur la Programmation Neuro Linguistique (PNL), et l’utilisation de la modification de la conscience supérieure, permettant de stabiliser puis de réduire le stress et ses conséquences.

Je vous convie à un live pour vous décrire ma méthode et vous proposer une DÉMONSTRATION puissante, fascinante et GRATUITE qui va vous séduire.

Pour vous https://cotehy.com/formation/maitrisez-votre-stress-et-vos-anxietes/

Le stress c’est une routine de mécanismes destructeurs en cascade… Votre conscience supérieure bien stimulée la contrôle parfaitement

Le stress est un mécanisme primitif très archaïque, inconscient…La conscience supérieure bien dirigée l’adapte parfaitement. Je vais vous livrer mon secret…

Le stress ?

Ne soyez plus comme la gazelle qui perd tous ses moyens devant le lion ! Je vous apprends à stimuler votre cerveau pour canaliser ces pulsions…

Stress et anxiété sont à l’origine de nombreux troubles graves et invalidants… Je vous montre les outils neurophysiologiques pour les contrôler

Les émotions sont les premiers déclencheurs du Stress… Les contrôler c’est s’assurer une vie paisible et adaptée à la vie moderne…

40 ans d’expérience clinique – des milliers de patients accompagnés… Le stress je sais l’anéantir – Découvrez mon secret…

Le stress est une plaie – Mes dizaines d’années de pratique m’ont permis d’en percer le secret pour les humains – venez m’écouter

 

Introduction à la thérapie de la dépression – Dr Jean-Victor Belmère

voir ici

  1. La dépression et l’anxiété

Dépression, stress et anxiété sont des manifestations de votre mental, des manifestations psychologiques

qui impactent votre vie de tous les jours et à chaque moment de votre quotidien. Votre vie personnelle, Votre vie intime, Votre vie professionnelle et cela provoque un mal-être, des peurs, des phobies, des tics, des troubles obsessionnels tout un tas de signes qui aggravent votre mal-être…

Les antidépresseurs et les anxiolytiques sont des médicaments, des drogues prescrits facilement et à grande échelle par tous les praticiens t tout particulièrement, les médecins généralistes, les psychiatres et dans certains pays par les psychologues.

Ces antidépresseurs et anxiolytiques font du bien à qui ? A l’industrie pharmaceutique qui engrange des milliards de dollars chaque année. Et le chiffre d’affaire a augmenté depuis le début de la pandémie au Covid et la dépression ne cesse de toucher tout le monde. Des enfants aux grands-parents en passant par les adultes.

Mais vous comment vous sentez-vous ?

Est-ce que les antidépresseurs et les anxiolytiques vous font du bien ?

Nous connaissons TOUS des parents, des amis, des relations qui prennent des anxiolytiques des antidépresseurs et des somnifères depuis des années.

Sont-ils guéris ?

Les chiffres sont alarmants :

Les études cliniques suggèrent que 50 à 75 % de toutes les consultations chez le médecin sont motivés avant tout par le stress, et que, en termes de mortalité, le stress est un facteur de risque plus grand que le tabac.

De fait, parmi les médicaments les plus utilisés dans les pays occidentaux, une majorité vise à traiter des problèmes directement reliés au stress : ce sont des antidépresseurs, des anxiolytiques et des somnifères, des anti-acide pour les brûlures et ulcère de l’estomac, des anti-hypertenseurs et des anti-cholestérol

Selon un rapport de l’observatoire national de médicaments, les patients sont depuis plusieurs années de grands consommateurs d’antidépresseurs et de tranquillisants. Avec un individu sur sept consomme régulièrement un médicament psychotrope. L’utilisation d’antidépresseurs a doublé au cours des 10 dernières années mais elle a augmenté de 30% depuis le début de la pandémie. Parallèlement la consommation d’alcool et de drogues dont le haschich ou la cocaïne augmentent ; or, le plus souvent, la consommation d’alcool et de drogues est une manière, elle aussi, de gérer les problèmes de stress et de dépression.

Alors même que les problèmes de stress, donc de dépression ne font qu’augmenter, ce qui en souffrent remettent en cause les piliers traditionnels de la médecine : la psychiatrie, la psychanalyse et la psychologie d’une part et les médicaments psychotropes de l’autre tout simplement parce qu’ils ne font pas la preuve de leur efficacité.

Au contraire quand on voit le mal qu’ont les patients à se désintoxiquer des antidépresseurs, des tranquillisants ou des somnifères.

Les psychotropes, antidépresseurs, anxiolytiques, même les plus utiles sont donc loin d’être une panacée pour la santé émotionnelle.

Et on peut même dire qu’ils agissent comme des filtres et qu’ils ne guérissent pas !

Exactement comme une paire de lunette de soleil qui masque le soleil et ses rayons sans les faire disparaitre

Ils masquent le problème, qui persiste et réapparait à l’arrêt du traitement, d’où des traitements qui perdurent plusieurs années voire dizaines d’années…

La solution existe Voir ICI

Les patients, au fond, le savent bien, et ils rechignent souvent à les prendre pour des problèmes qui font partie de la vie personnelle quotidienne.

L’autre approche consiste en thérapies brèves tout particulièrement en hypnose thérapeutique médicale qui font appel à la conscience supérieure, aux mécanismes automatiques qui concourent à l’homéostasie, c’est-à-dire à la vie.

C’est une médecine des émotions qui est en train de naître et de se développer aujourd’hui un peu partout à travers le monde : une médecine sans psychanalyse, sans psychothérapie et sans Prozac.

Ainsi depuis plus de vingt ans nous avons explorer comment soulager la dépression, l’anxiété et le stress avec un ensemble de méthodes qui font surtout appelle à un type de conscience particulière plutôt qu’à la conscience rationnelle et à la médecine traditionnelle.

Les grands principes de la MÉTHODE thérapeutique que j’utilise peuvent être résumés ainsi : Voir ICI

  • À l’intérieur du cerveau se trouve un cerveau émotionnel, le système limbique, un véritable cerveau dans le cerveau. Au cœur du cerveau humain se trouve le cerveau émotionnel. Ces structures dites « limbiques », sont les mêmes chez tous les mammifères. Elles sont composées d’un tissu neuronal différent de celui du cerveau cortical responsable, lui, du langage, de la logique et de la pensée. Les structures limbiques, quant à elles, prennent en charge les émotions et les réactions de survie. Au plus profond du cerveau se trouve l’amygdale, un noyau de neurones à l’origine de toutes les réactions de peur.
  • Ce cerveau émotionnel a une architecture différente et une organisation cellulaire différente et même des propriétés biochimiques différentes du néocortex. Néocortex, c’est-à-dire de la partie la plus évoluée du cerveau qui est le siège du langage et de la pensée. De fait, le cerveau émotionnel fonctionne souvent indépendamment du cortex. Le langage et la Cognition ont sur lui qu’une influence limitée : on ne peut pas commander à une émotion d’augmenter ou de disparaître de la même façon qu’on peut commander à son esprit de parler ou de se taire.
  • Le cerveau émotionnel, pour sa part, contrôle tout ce qui régit le bien-être psychologique est une grande partie de la physiologie automatique inconsciente du corps : le fonctionnement du cœur, la tension artérielle, les hormones, le système digestif, le système immunitaire, tous les systèmes, TOUS.
  • Les désordres émotionnels sont la conséquence de dysfonctionnement de ce cerveau Émotionnel. Pour beaucoup, ces dysfonctionnements ont pour origine des expériences douloureuses vécu dans le passé, sans rapport avec le présent, mais qui se sont imprimées de façon indélébile dans le cerveau émotionnel. Ce sont ces expériences qui continuent souvent de contrôler notre ressenti et notre comportement, parfois plusieurs dizaines d’années plus tard.
  • La principale tâche de l’hypnothérapeute, que je suis, et de « reprogrammer » le cerveau émotionnel de sorte qu’il soit adapté au présent au lieu de continuer à réagir à des situations du passé. À cette fin, il est souvent plus efficace d’utiliser des méthodes qui passe par le corps (et les automatismes inconscients) et influencent directement le cerveau émotionnel plutôt que de compter sur le langage et la raison peu perméables.
  • Le cerveau émotionnel possède des mécanismes naturels d’auto-guérison : il s’agit de capacité innée à retrouver l’équilibre et le bien-être comparable à d’autres mécanismes d’auto guérison du corps, comme la cicatrisation d’une plaie ou l’élimination d’une infection. Les méthodes qui passent par le corps tire davantage de ses mécanismes.

Les méthodes de traitement que j’utilise et propose dans les thérapies s’adressent directement au cerveau émotionnel.

Elles court-circuitent presque entièrement le langage. Elles produisent leurs effets par le corps plutôt que par la pensée. Et Dans ma pratique clinique je privilégie celles qui auraient été validée scientifiquement par des études offrant des garanties de rigueur et de crédibilité. Elles sont souvent issues de traditions médicales pluri-millénaires

Certaines d’entre elles sont très récentes et font appel à des technologies de pointe comme par exemple la méthode dite de désensibilisation et de retraitement par les mouvements oculaires. Ou celle dite de la cohérence cardiaque ou encore la synchronisation des rythmes chronos biologiques.

  1. Je suis un vieux praticien qui exercent depuis plus de 40 ans avec des milliers de patients pris en charge et soulagés…

Au fil des années j’ai adapté des thérapies pour accompagner mes patients vers l’arrêt des symptômes et le bien être : Voir ICI

Au cours du premier confinement je n’arrivais pas à faire face à toutes les demandes.

J’ai pris l’habitude d’enregistrer des audios de thérapie et de les envoyer à tous ces patients que je ne pouvais pas prendre en charge à distance.

Depuis deux ans maintenant j’accompagne des milliers de patients, avec de très bons résultats pour eux et ceci uniquement par mes audios.

J’ai donc enregistré des thérapies spécifiques puissantes et terriblement efficaces contre la dépression…

Pour soulager et guérir les patients souffrant de dépression, d’anxiété et de stress

  1. La thérapie de la dépression est une affaire sérieuse

Et nécessite le recours à des séances spécifiques, très puissantes, suivant une progression déterminée et un ordre bien établi…

Cette thérapie de la dépression comporte plus de SOIXANTE SÉANCES, à raison d’un séance quotidienne pendant trois mois.

Cette thérapie a été testée sur des milliers de patients, et donne d’excellent résultat pour plus de 80% d’entre eux.

N’achetez pas cette thérapie si vous n’avez pas l’intention de vous en sortir ou si vous n’avez l’intention d’écouter TOUTES les séances

Vous souffrez de dépression, très rapidement vous allez vous sentir mieux. Mais pour « guérir » et réparer toutes les causes qui ont généré votre dépression, il faut aller jusqu’au bout.

A chaque étape je vous donnerai des recommandations pour évoluer et je vous accompagne jusqu’au bout

A très bientôt et en séance.

Voir ICI

TOCs, Troubles Obsessionnels Compulsifs – Dr Belmère Rabat

Troubles Obsessionnels Compulsifs

Les troubles obsessionnels compulsifs ou TOCs

Les TOCs sont des troubles de l’anxiété. Ils apparaissent dans la grande adolescence et s’amplifient dans l’âge adulte. Les patients vivent une souffrance souvent intolérable qui est liée à une rigidité mentale et comportementale. Souffrance telle que les patients sombrent dans une dépression profonde.

La thérapie des TOCs n’est pas simple

La psychanalyse est inopérante

Les thérapies comportementales et cognitives rendent des services mais sont incapables à elles seules de produire des résultats durables

Le recours à la pharmacopée, antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine est loin d’être la médication « miracle » annoncée.

Mais la problématique de ces TOCs est très complexe et figure parmi les thérapies les plus complexes et les plus ardues à mettre en place pour obtenir un résultat durable, pertinent et qui soulage réellement le patient.

Il convient d’aborder la thérapie des Troubles Obsessionnels Compulsifs de manière holistique et plurielle, mais centralisée sur l’hypnothérapie qui demeure une méthode royale, mais qui implique une véritable expérience confortée par des connaissances médicales, neurologiques, psychologiques et physiologiques.

Le TOC est une véritable usine à Gaz

Dont le point de départ est une cause profonde, ancienne, probablement née avant que le cerveau n’ait atteint sa maturité et qui qui crée le terreau d’un isolement progressif.

Cet isolement consenti et structuré a pour but d’éviter toute confrontation, toute agressivité vis à vis d’autrui. Car le patient veut absolument protéger de toute agressivité ses proches et son environnement socio-professionnel.

Cette énergie produite et dépensée dans ce but crée une ou des routines pour pérenniser ce pacte de « non-agression » que le patient est obligé, en permanence, de vérifier.

Mais la réalisation se structure à partir d’une difficulté réelle ou imaginée. Et le patient essaie de « protéger » du risque évoqué par sa pensée intrusive, ne cessant de tourner en boucle, un rituel.

Ce rituel est tel, que la focalisation du patient le pousse à entrer dans une sorte d’hypnose négative, où absent de ses vérifications, il s’oblige à les contrôler, et les re-contrôler sans fin, car il a été, en quelque sorte, absent de sa vérification précédente. L’obsessionnel est dissocié.

Et l’hypnose est une thérapie essentielle et paradoxale dans l’arsenal thérapeutique, car elle se propose de ré-associer le patient dissocié d’une manière chronique.

Car le patient utilise des artifices pour tenter de se prémunir de ce cercle infernal : Sur-cogiter, Ritualiser, Éviter, Rigidifier.

Ainsi l’obsessionnel est un « énervé » permanent cherchant à contrôler tous ses actes et toutes ses pensées, à emprisonner tous ses fonctionnements.

L’hypnothérapie des Troubles Obsessionnels et Compulsifs vise à

      • Libérer les pensées, les comportements produites par son isolation et obtenir un recul de ses symptômes.
      • Il reconstruit son agressivité d’une manière positive et socialisée
      • Il retrouve sa liberté, sa spontanéité et il renoue avec les plaisirs, les passions qui sont à l’opposé de l’obsession

Il s’agit donc de dénouer les cercles vicieux qui amplifient les symptômes.

L’hypnothérapie des TOCs prend du temps au moins 12 à 20 séances avec une consultation tous les 15 jours, après une phase démarrage d’au moins de trois séances successives sur deux trois semaines.

Dans le cas de troubles psychiatriques associés (bi-polaires, dépressifs, schizophrènes) la thérapie peut se dérouler sur de longs mois.

La nosographie comprend : Obsessions, Compulsions, Évitements

Parfaitement définis par la nomenclature du DSM IV

Mais dans tous les cas le patient craint de faire mal ou de faire du mal.

Ainsi, l’agressivité bloque et isole, les idées obsessionnelles basées sur la peur d’être responsable de malheur, les rituels compulsifs se veulent être un « traitement » magique des idées de malheurs, et les évitements activent les rituels.

Témoignage première séance Dr Belmère – Rabat Maroc

Témoignage de Nassiba

Bonjour Docteur;

J’espère que vous allez bien.

Je souhaite vous faire un retour sur mes sensations post séance comme convenu.

C’est magique ce que j’ai ressenti!! une relaxation intense, un calme très agréable et une légèreté incomparable. En revenant à la maison, mon mari a remarqué que j’avais bonne mine et que j’étais zen! et moi aussi je ressentais cette zénitude au fond de moi. Vers 20h j’ai ressenti comme une somnolence et une grande fatigue et une fois au lit j’ai très bien dormi!

Ce matin aussi je ressens encore cette agréable sensation de relaxation et de repos. Même si j’ai des urgences à gérer j’arrive à le faire sans stress et tous les sentiments qui vont avec.
D’habitude quand j’ai des urgences au travail je ressens un malaise accompagné par une accélération du rythme cardiaque et des maux de tête et je me sens épuisée à la fin de journée. Là il est 14:15 et je ressens encore un bien être agréable.

Je vous remercie du fond du cœur et j’ai hâte de continuer cette belle aventure avec vous! j’aspire du fond du cœur à être libérée de tout mon mal être vers la fin de mes séances !

Hypnothérapie ou thérapie par l’hypnose – Rabat Maroc

HYPNOSE subconscient & inconscient

Qu’est-ce que l’hypnothérapie ou thérapie par l’hypnose

La plupart des patients qui viennent consulter ont une idée très vague de l’hypnose et à fortiori de l’hypnose thérapeutique médicale.

Leur esprit s’est laissé influencé par les films, les séries et les émissions de divertissement où sont présentés une forme particulière, l’hypnose de spectacle !

L’hypnose est un mot inventé par un chirurgien écossais (James BRAID) qui voulait faire référence au sommeil en la baptisant du nom du dieu grec du sommeil « Hypnos ».

C’est manqué car l’hypnose n’est ni du sommeil, ni de l’éveil !

L’hypnose c’est un no man’s land de l’esprit

qui se situe entre l’éveil et le sommeil et que nous pratiquons TOUS LES JOURS plusieurs fois par jour sans même nous en rendre compte.

L’objectif physiologique du vivant en se mettant en « hypnose » est de mettre toutes les fonctions vitales en mode équilibre. Ce que Claude Bernard a nommé l’homéostasie.

Ce mode « homéostasie » de l’esprit permet tout simplement de vivre, de survivre à toutes les agressions, à tous les stress que la vie nous réserve.

Mais ce mode hypnotique de l’esprit n’est pas un mode conscient

Le conscient s’oriente en fonction de quatre types fonctionnels (Carl Gustav JUNG) :

        • La sensation révèle ce qui existe
        • La pensée révèle ce qui est
        • Le sentiment ajoute une note « agréable ou pas »
        • L’intuition révèle d’où et vers quoi

L’inconscient est quelque chose de beaucoup plus archaïque et qui nous vient de l’origine de la vie.

Le subconscient est la puissance intérieure

Et le subconscient, cette prodigieuse force, à laquelle l’hypnose nous permet d’accéder, est aux confins de la conscience et de l’inconscient. Le subconscient est LA transition entre l’esprit conscient et les mécanismes automatiques qui concourent à la vie…

Subconscient la Puissance Intérieure

Le subconscient a la particularité de pouvoir accéder à l’ensemble de notre mémoire et donc de trouver toutes les solutions dont nous avons besoin pour vivre en harmonie avec nous-même, avec notre environnement social, culturel et nos écosystèmes.

En réalité le subconscient est une « boite noire« qui contient toutes les informations. Les vôtres, les nôtres… Mais celles de tous ceux qui vous ont précédé. Car le subconscient a accès à votre mémoire.

On pense communément que la mémoire est contenue dans le cerveau. Le cerveau est un organe intégrateur. Lorsqu’il a besoin d’une information pour traiter un problème il missionne le subconscient d’aller lui dégotter.

Car le subconscient connait toutes les adresses de toutes les mémoires. Et la mémoire est contenue partout dans votre corps au fond de chaque cellule ou plus exactement au centre de chaque cellule, dans son noyau. Et dans le noyau, dans la mémoire brute, dans l’ADN, Acide DésoxyriboNucléique.

L’ADN est connu pour les « fameux » caractères héréditaires. Mais il s’agit d’une toute partie(moins de 10%) de l’ADN, l’ADN codant. Tout le reste constitue l’épigénétique (à coté de la génétique) qui correspond à plus de 90% de la molécule, il s’agit de l’ADN non codant où sont stockées toutes les informations.

Cette mémoire comprend toute la mémoire de l’humanité, toute la mémoire de la saga de votre famille maternelle ou paternelle et bien sûr toute votre mémoire acquise. Mémoire acquise qui elle se développe dans les premières semaines de vie intra-utérine et va croire dès votre atterrissage dans ce monde. Influencée par votre entourage immédiat, puis de proche en proche au fur et à mesure que votre cercle relationnel s’élargit. Cette mémoire est influencée par votre éducation, votre culture et les croyances de ceux qui vous entourent.

Et vous allez vous développer dans un tunnel, aux parois renforcées, et vous développer avec les informations que l’on vous bourre dans le crâne…

Ce lavage de cerveau éducationnel, culturel et des croyances font ce que vous êtes CONSCIEMMENT. Mais se heurte à ce que vous êtes au fond de vous. Se heurte à votre inconscient. Se heurte à ce que vous êtes originellement. Et cette confrontation est à l’origine de tous vos maux.

Et bien l’hypnose thérapeutique médicale c’est le moyen d’accéder

à ce moi profond, à ce moi intérieur, à ce qui est de plus profond et de plus original et originel en vous, et à tous les mécanismes automatiques qui régissent votre vie.

Accès au subconscient

L’hypnose c’est le moyen magique de faire des miracles en Nous…

En exploitant la puissance de notre subconscient, car nos images mentales et la manière de penser façonnent fatalement votre vie.

Et il faut prendre conscience que l’énergie créatrice qui est à notre origine, à nos sources, qui fait fonctionner tous nos systèmes harmonieusement, est capable de tout guérir, en contrôlant TOUT, grâce à l’hypnose.

Ce qu’il faut savoir : le subconscient répond à l’image mentale, c’est-à-dire à la pensée qui est entretenue dans l’esprit

Le subconscient est une puissance de transformation exceptionnelle

Qui peut guérir les blessures mentales, les blessures physiques et qui délivre de toute limitation. Et l’hypnose en est la clé. Car toute bonne thérapie par l’hypnose doit conduire le patient à utiliser SEUL cet outil merveilleux. SEUL. Dans ce qu’on appelle l’autohypnose enseignée au cours de séances d’hypnose bien conduites par un praticien expérimenté et maitrisant à la fois la neurophysiologie et la pathologie médicale celle-ci englobant la psychopathologie et la psychologie.

On reste sans voix quand on voit sur le net, sur les réseaux sociaux des formations, des formateurs qui délivrent des « certificats » en quelques semaines alors que les mécanismes qui sous-tendent l’hypnose thérapeutique doivent s’appuyer sur une connaissance que toute une vie ne suffit pas à maitriser.

D’ailleurs tous les grands hypnothérapeutes auquel chacun fait référence sont des médecins, des psychiatres, des psychologues avec des bases solides acquises au cours de longues études et constamment remises à jour en formations continues, en colloques, en congrès en échanges scientifiques, etc…

 

 

Docteur Jean-Victor Belmère – COTEHY – Rabat Maroc