Surmonté l’infidélité par l’hypnose

L'hypnose thérapeutique est indéniablement la thérapie qui permet le mieux de surmonter l'infidélité dans le couple

L’hypnose thérapeutique est indéniablement la thérapie qui permet le mieux de surmonter l’infidélité dans le couple

Quand il s’agit d’infidélité dans le couple l’hypnose thérapeutique apporte une thérapie essentielle à l‘apaisement, au sevrage et au pardon.

Qu’il s’agisse de se sevrer, de se détacher d’un(e) autre partenaire ou bien de surmonter une infidélité l’hypnose thérapeutique joue un rôle primordial

Car le détachement de l’autre est impératif pour s’engager dans la « relation principale ».

Pour arriver à "tout se dire" de la manière la plus authentique possible, au lieu de fuir dans une autre relation et combler ainsi des manques qui en fait sont minimes et peuvent être réparer simplement.   Puis il faut en même temps "pardonner" pour entrer dans une nouvelle étape de la relation principale qui devient alors plus fusionnel le, plus forte, plus amoureuse que jamais.

Pour arriver à « tout se dire » de la manière la plus authentique possible, au lieu de fuir dans une autre relation et combler ainsi des manques qui en fait sont minimes et peuvent être réparer simplement. 

Puis il faut en même temps « pardonner » pour entrer dans une nouvelle étape de la relation principale qui devient alors plus fusionnel le, plus forte, plus amoureuse que jamais.

Malheureusement on n’apprend pas le couple, ni dans son éducation, ni dans sa famille, ni à l’école, ni à l’université et le couple, la vie de couple est la plus importante des vies et on s’y engage sans en connaitre l’essentiel.

      • L’amour ne fait pas tout !
      • Le désir ne fait pas tout !
      • Les enfants n’aident pas le couple, ils le complexifient…
      • La grossesse, l’accouchement, la naissance sont des étapes à la fois heureuses et compliquées de la vie de couple, où les hormones jouent un rôle considérable pour le couple, et personne n’est formé à ces modifications minimes, mais si importantes à la vie d’un couple.

« Et dans tout ces cas l’apport d’un professionnel de l’hypnose, de l’hypnothérapie est ESSENTIEL » assure le Docteur Jean-Victor Belmère, médecin, spécialiste du couple et hypnothérapeute expérimenté, diplômé de la faculté de médecine de Toulouse, ancien interne, ancien Chef de Clinique et agrégé de neurophysiologie.

Cette thérapie s'adresse aussi bien aux femmes qu'aux hommes, et en thérapie de couple.

Cette thérapie s’adresse aussi bien aux femmes qu’aux hommes, et en thérapie de couple.

Il s’agit d’abord pour les patients de bâtir leur force de rester dans  la réalité, de « revenir à eux-mêmes, d’identifier ce qu’ils sont réellement, eux, leur couple, pour aider la partie d’eux qui fuient. Qui s’évadent dans « l’illusion », le mirage d’une « autre » relation…

Ensuite l’hypnose aidera à se libérer de l’infidélité, en se détachant émotionnellement et physiquement des drames que cela a provoqué, en trompant le partenaire de leur vie. 

Les patients pourront  revivre un sentiment d’acceptation et connaître une plénitude émotionnelle, passionnelle et amoureuse...

L’esprit subconscient acceptera les suggestions hypnotiques qui renforceront les dispositions positives du couple par rapport aux faits de « se libérer »  et de surmonter l’infidélité pour le mieux-être comme individu, comme couple et pour leur développement personnel,

Et son amour de son partenaire de vie rejaillit et va revivre intensément, avec une force nouvelle, avec une nouvelle passion.

Les patients pourront  revivre un sentiment d’acceptation et connaître une plénitude émotionnelle, passionnelle et amoureuse…

L’IDÉAL DU MOI & l’hypnose pour les personnes âgées à Rabat

L’état hypnotique est un processus naturel, familier de tous. Dans un cadre thérapeutique, cet état ou « transe » est volontairement induit, permettant de passer d’un état de « veille restreinte » ordinaire à un état de « veille paradoxale »38. C’est cet état de veille paradoxale, favorable à la mobilisation des ressources du patient, qui est recherché dans l’hypnose thérapeutique.

 

L’idéal du Moi sert au Moi de référence essentiellement narcissique pour se mesurer

Il s’inscrit dans un cadre personnel où sont définis des modèles  idéaux comme ceux parentaux et des idéaux plus collectifs.

Cette instance psychique  dynamique pour perpétuer ces identifications dans une  idéalisation à propos d’objets auxquels le l’individu souhaite être identifiés 

Contraignant des façons d’être au Moi de façon à satisfaire les exigences imposées par le surmoi, l’idéal du Moi accepte quelques illusions, les reports au lendemain, les anticipations projetées dans un avenir plus ou moins long.

Avec le vieillissement et la perspective de la mort, la concession faite aux illusions et aux sursis s’estompe, la radicalité de la fin vient s’opposer à toute possibilité de réalisation, même toute prétention à satisfaire un souhait quelqu’il soit.

Différer la satisfaction devient risque de frustration sans retour.

Il n’y a plus de représentation que le sujet puisse produire, des nouvelles ou à se reconnaître dans celles qui lui sont imposées par son environnement familial, de soin ou d’accompagnement. L’environnement restreint ses desiderat

Par réaction il y a un investissement idéaliste dans le passé, dans le chemin parcouru, dans l’époque vécue .

L’idéalisation se révèle la seule source de gratification et de renforcement du Moi, lequel est de fait peu enclin à consentir à son inachèvement.

Ainsi tous les tenants des problématiques dépressives sont au rendez-vous.

Pouvoir déprimer, sans verser dans le « devoir faire son deuil », est d’une grande importance pour la vie psychique, pour sa structuration dans la relation à l’objet que l’on reconnaît différent de soi, susceptible de fait d’être perdu et faillible, pour l’introjection en soi d’un bon objet qui permet de supporter le manque.

Et trois types de symptômes se manifestent, alors

      • Les insomnies
      • les plaintes corporelles
      • les ruminations anxieuses

L’Hypnose est alors un outil non intrusif en gériatrie et indispensable

Car les troubles psychiatriques, névrotiques ou  psychotiques, sont de plus en plus envahissants et la plupart des personnes âgées finissent par développer tôt ou tard des difficultés d’adaptation à leur environnement mais aussi à leur propre personne,

 

J’utilise des méthodes d’induction de l’hypnose qui me sont propres

Je focalise l’attention du patient sur les sens.

Et les manifestations émotionnelles que provoquent ces sens.
Ces sensations des sens peuvent être réelles ou imaginaires ou imaginées ou ressenties à partir d’image, de souvenirs, d’images-souvenirs ou de souvenirs imagées capables d’induire des émotions réelles, ici et maintenant, c’est-à-dire dans le présentiel de la séance.

Ces attentions peuvent être

    • visuelles, un point sur un mur, sur un plafond ou sur la paupière ( créées par la réverbération d’une lumière, d’une ombre, d’une couleur au travers du tissu, ou même des hallucinations colorées), ou un paysage suggéré ou tiré du tréfonds de ses mémoires et qui évoque un sens, une sensation, une émotion tangible à l’instant de la séance.
    • auditives, le bruit dans la pièce, les bruits extérieurs, ou les bruits intérieurs à l’individu, celles produites par une musique émise par un tuner ou téléchargé du web,
    • olfactives, issues de la pièce, des cuirs ou des tissus de l’ameublement, ou de fleurs ou de parfums, des encens
    • sensitives, liées aux habits du patient, ou au contact de sa peau avec son environnement immédiat, la chaise, le fauteuil, le coussin ou l’air ambiant
    • gustatives, par le goût d’un aliment dans la bouche ou sa réminiscence…

Souvent je fais expérimenter à mon patient un mix de ces sensations en focalisant son attention, alternativement ou successivement, sur deux ou plusieurs sens, réels ou imaginés mais que l’individu perçoit avec forme au fur et à mesure de son évocation…

Le but de ces inductions est de dévier l’attention critique, cartésienne du moment présent et de mettre en avant l’activité quasi onirique, déphasée, pour privilégier ce que l’on appelle l’activité subconsciente, le subconscient, le Moi profond, le Moi intérieur.

Qualificatif varié car l’on ne sait pas de quoi l’on parle lorsqu’on évoque l’inconscient, le subconscient…

Le couplage de l’imagerie cérébrale médicale fonctionnelle à l’enregistrement des ondes cérébrales assure que l’on met en jeu plusieurs zones du cerveau :

    • le cortex temporal
    • le précuneus
    • le cortex cingulaire antérieur
    • le cortex occipital et le cortex visuel

Ce que l’on sait c’est que le subconscient est en processus d’éveil permanent, c’est l’endroit des automatismes qui assurent la continuité de la vie lorsque par exemple on dort, ou lorsque l’on est dans le coma, inconscient pour une raison ou une autre, traumatique, excès de drogue, choc psychique etc.

Pour avoir le maximum de d’efficacité, la thérapie de suggestion est mieux utilisée quand il y a peu de résistance subconsciente et que l'individu veut de tout cœur que le résultat attendu se réalise.
Pour avoir le maximum de d’efficacité, la thérapie de suggestion est mieux utilisée quand il y a peu de résistance subconsciente et que l’individu veut de tout cœur que le résultat attendu se réalise.

C’est aussi un intermédiaire entre les mémoires et la conscience… Comme celui qui alloue les adresses et les espaces aux mémoires…

L’hypnothérapeute étant avant tout comme un catalyseur, un « compagnon » de la partie inconsciente du patient, de sa « petite voix intérieure » (son daimonion, dirait Socrate), guidant celui-ci vers ses ressources intérieures, ressources stockées dans ses aptitudes latentes, sa mémoire consciente et inconsciente, ses facultés inexploitées d’apprentissage.

Il s’agit toujours d’une relation intersubjective,

qui échappe nécessairement aux mesures objectivantes des sciences « dures », trop de paramètres étant activés en même temps, dont certains ne peuvent être mesurés avec une pipette ou être lus sur un tracé électroencéphalographique, un CT-scan, ou une imagerie cérébrale…

Le type de communication qui s’instaure entre hypnothérapeute et patient,

est comme la définition implicite de la relation qui s’en dégage, constituent des données importantes à prendre en compte – bien davantage que ce qui se passe « à l’intérieur du sujet ». Cette dimension interpersonnelle du soin hypnotique comporte des variables complexes, de nature verbale, paraverbale, non verbale ou contextuelle, qui sont explorées depuis plus d’une soixantaine d’années par la théorie de la communication, la cybernétique de premier et de second ordre, la théorie des systèmes, la kinésique, l’éthologie, la proxémie, la thérapie de famille,

En réalité au cours de l’évolution, les émotions générés par nos sens qui sont leurs portes d’entrée

nous ont permis de survivre face à des prédateurs et d’assurer notre descendance. Mais les aléas de nos civilisation successives et télescopées dans le temps de deux voire trois siècles ne nous pas permis une adaptation efficiente.

Les sociétés et leurs savoir-vivre et leur religion ont imposé des lois pour contenir nos émotions, afin qu’elle ne s’expose pas. Or les émotions sont des incitations à l’action responsable d’un un rôle spécifique, préparant le corps à réagir.

Nous avons deux consciences :

l’une rationnelle qui pense et l’autre émotionnelle qui ressent. Ces deux consciences collaborent et fonctionnent avec harmonie ; mais « plus un sentiment est intense, plus l’esprit émotionnel domine, et plus l’esprit rationnel perd de son efficacité […] quand les passions s’emballent, l’esprit émotionnel prend le dessus ». Et le subconscient constitue l’interface entre nos consciences et les mémoires.

Par exemple, un thérapeute pourrait dire "Imagine-toi marcher vers une porte". Il n’y a aucune mention du type de porte, de sa couleur, de sa poignée, etc., ce qui permet au patient de façonner son expérience. pour eux-mêmes.
Par exemple, un thérapeute pourrait dire « Imagine-toi marcher vers une porte ». Il n’y a aucune mention du type de porte, de sa couleur, de sa poignée, etc., ce qui permet au patient de façonner son expérience. pour eux-mêmes.

La mémoire est notre identité

Elle nous permet de nous situer dans le temps, mais aussi dans l’espace et les relations sociales, dans notre histoire, celle de nos proches ou de l’humanité tout entière. Sans elle, impossible de se projeter dans l’avenir, de prendre des décisions ou de faire du vélo.

Le bébé qui vient de naître, l’enfant qui grandit, l’adulte qui a mûri, le vieillard qui faiblit… A chaque âge de la vie, le subconscient nous permet d’encoder, de stocker et de récupérer des informations.

 

 

L’induction hypnotique et la suggestion hypnotique ou le démarrage d’une hypnose à Rabat

les patients qui ont été hypnotisés ne perdent par le contrôle de leurs comportements. Les patients restent conscients de qui elles sont, où elles sont, et les patients  se rappellent toujours de ce qui s’est passé pendant la séance.

Il existe différentes techniques d’induction, elles commencent souvent par des consignes de relaxation, de calme, de bien-être et

des suggestions qui invitent la personne à penser et à imaginer des expériences positives.

Le patient répond à ces suggestions de différentes manières.

Certains patients décrivent leur expérience comme un état de conscience dissociée, d’autres patients comme un état normal d’attention  de la conscience, qui semble alors focalisée.

Dans tous les cas, les patients se sentent très calmes et très détendus.

La plupart des patients vivent une expérience très agréable. Quelque soit leur réceptivité, certains sont très réceptifs aux suggestions hypnotiques et d’autres le sont moins. La capacité à faire l’expérience de suggestions hypnotiques peut être empêchée par des appréhension de se confier à un inconnu,  par des peurs ou par des préoccupations suscitées par de fausses idées, véhiculées sur internet ou dans la presse ou dans les spectacles…

Contrairement à certaines représentations de l’hypnose décrites dans les livres, au cinéma ou à la télévision, les patients qui ont été hypnotisés ne perdent par le contrôle de leurs comportements.

Les patients restent conscients de qui elles sont, où elles sont, et les patients  se rappellent toujours de ce qui s’est passé pendant la séance.

L’hypnose permet aux individus d’expérimenter plus facilement des suggestions, mais elle ne les force pas à faire ces expériences

 

L’hypnose la plus pratiquée est l’hypnose éricksonienne Dr Jean-Victor Belmère à Rabat

Le conscient et l'inconscient sont alors ancrés dans une image majestueuse qui incite au bien-être et à la congratulation de son "passage à l'action

Les chercheurs du Mental Research Institute de Palo Alto

se sont inspirés de l’approche stratégique d’Erickson en la faisant évoluer vers des procédures que l’on peut reproduire, réalisant ainsi des thérapies systémiques et stratégiques brèves.

Maintenant  l’hypnose s’exprime dans ce courant des thérapies brèves. Nous considérons, alors, que le motif pour lequel le patient consulte est la conséquence de sa difficulté à opérer un recadrage de la manière dont il  perçoit et interprète sa situation à l’instant « t », au présent. L’objectif de la thérapie est alors de permette au  patient de reconsidérer les évènements d’un autre point de vue, et donc de change l’angle de visualiser les données de son problème  et de  ressentir de manière totalement différente les données qui le perturbe.

Le thérapeute s’appuie sur les propres ressources du patient, le patient de manière inconsciente,  envisage d’autres solutions.

L’hypnose est va ainsi faciliter le travail thérapeutique.

Adolescent(e) vous avez souvent ragé, pleuré même devant un problème de mathématiques, de physique, sur la résolution d'un algorithme que vous n'arriviez pas à résoudre... Et au matin comme par magie, la solution apparaissait naturelle et simple...
Adolescent(e) vous avez souvent ragé, pleuré même devant un problème de mathématiques, de physique, sur la résolution d’un algorithme que vous n’arriviez pas à résoudre… Et au matin comme par magie, la solution apparaissait naturelle et simple…

Les concepts de recadrage et de ressources sont essentiels dans cette approche.

La tâche du thérapeute est de guider le patient vers des solutions à ses problèmes et en aucune façon de les lui faire revivre. 

Les « souvenirs » qui surgissent pendant l’hypnose ne constituent en aucun cas une preuve absolue du passé.

L’hypnothérapie n’accorde pas une grande importance au passé, elle est centrée sur le présent et le futur. Mais le passé est exploré à partir du présent, c’est-à-dire en partant de la situation « ici et maintenant ».

Le thérapeute s’intéresse notamment à la façon dont le patient a réussi à résoudre d’autres problèmes antérieurement pour appliquer cette ressource, jusqu’alors inaccessible (i.e. inconsciente), à la situation actuelle, « ici et maintenant » 

L’hypnose analgésique ou hypnoanalgésie à Rabat

De nos jours, on constate indéniablement un regain d’intérêt pour l’hypnose dans le monde médical, non plus en opposition avec la science, mais appuyé cette fois par le développement des neurosciences, de la clinique et de la pratique médicale.

En effet, les techniques d’exploration cérébrale valident la fiabilité de l’analgésie hypnotique en démontrant son intervention sur l’activité cérébrale qui sous-tend l’expérience normale de la douleur (voir Jamieson, 2007).

Ces travaux soulignent l’utilité de l’hypnose non seulement comme méthode thérapeutique mais aussi en tant qu’outil de recherche permettant de préciser les mécanismes de la perception de la douleur et d’explorer les états de conscience.

Les résultats issus de l’imagerie cérébrale fonctionnelle tendent à confirmer la thèse selon laquelle les participants hypnotisés ne se contentent pas de satisfaire aux suggestions de leur thérapeute mais sont dans un état neurologique particulier.

Même si, aujourd’hui encore, les mécanismes de l’hypnose ne sont pas bien compris, les manifestations de l’activité cérébrale révèlent un état de conscience modifiée.

De plus, l’efficacité de cette technique est actuellement bien connue pour soulager les douleurs physiques et éviter ainsi les anesthésies médicamenteuses et chroniques (Faymonville, Joris et al. 2005).

Hypnose – accompagnement Maternité – Grossesse – Rabat Maroc

Hypnose accompagnement de la grossesse et de la maternité en thérapie brève pour un grand confort de la maman et l'enfant - Rabat Maroc

Accompagner en hypnothérapie la future maman qui craint l’accouchement ou qui présente des nausées, la femme qui désire favoriser ses chances de procréer et la nouvelle maman en dépression post-partum

Cette série d’hypnoses ou hypnothérapie propose cinq consultations pour aider la future maman ou ja jeune maman dans la période pré et post natale.

Voici la liste des cinq consultations type, qui composent ce suivi sur le thème de santé et maternité :
1)  Vaincre la peur de l’accouchement (visualisation thérapeutique passive)
2) Surmonter la dépression post-partum (visualisation thérapeutique passive)
3) Séance antistress pour augmenter la fertilité (pour femme)
4) Combattre les nausées de grossesse.
5) mise en Synergie entre le ou la partenaire de la future maman et l’enfant à naître (relaxation hypnotique favorisant la diminution du stress et l’attachement à l’enfant à venir.

Mises en garde : Cette série d’hypnose est réalisé par médecin  possédant des connaissances approfondies en gynécologie-obstétrique, en psychologie  et une longue expérience en hypnothérapie.

Hypnose conversationnelle comment cela fonctionne ? – Hypnose Rabat

En réalité, c’est notre subconscient qui prend toutes sortes de petites résolutions et donne au conscient des directives sur ce qu'il doit faire.

La plupart des gens nomment « penser » l’activité qui agite l’esprit telles que les pensées conscientes ou le dialogue interne.

C’est pour cela qu’il nous paraît logique de devoir réfléchir davantage à un problème afin de pouvoir le résoudre. En réalité, la conscience joue souvent un très petit rôle dans la prise de décisions. C’est toujours notre inconscient qui accomplit la plus grande partie du travail.

Plusieurs études montrent que bien avant que quelqu’un ne se fasse une opinion, agisse ou ressente certaines sensations, son inconscient a commencé à tirer un certain nombre de conclusions et a déjà décidé de la manière d’agir. En fait, tout ce que nous faisons est en accord avec un certain nombre d’opérations inconscientes et automatiques qui s’opèrent à l’arrière-plan.

Beaucoup de gens croient, la plupart du temps, que c’est l’intellect qui est aux commandes.

En réalité, c’est notre subconscient qui prend toutes sortes de petites résolutions et donne au conscient des directives sur ce qu’il doit faire.

L’hypnose, ne cherche donc pas à inscrire de nouvelles compétences dans l’esprit du client.

Elle tente davantage d’enlever les barrières mentales qui l’ont empêché jusqu’ici d’effectuer lui-même les changements.

La clé de l’hypnose conversationnelle réside dans le fait de cacher, à l‘intérieur ou derrière vos paroles, l’information que vous voulez que l’esprit utilise. Car, le patient perçoit pleinement ce que l’on dit, à travers ses filtres internes qui, au départ, étaient la source du problème.

C’est donc l’information que le patient ne suit pas consciemment, qui aura souvent l’impact le plus important.

L’être humain, lorsqu’il interagit avec un autre être humain, a surtout tendance à se concentrer sur ce qui se trouve à la surface, comme les mots que les gens prononcent. Lors de l’hypnose conversationnelle, ce que nous faisons, c’est occuper la partie consciente de l’esprit avec nos paroles, alors que nous acheminons nos directives vers l’inconscient, sans nous faire détecter.

Les problèmes auxquels est confrontée une personne, sont souvent la conséquence de ce qu’elle fait,

à la fois de façon interne et externe, mais dont elle n’a pas conscience. Si elle était pleinement consciente que ses perceptions et son comportement créaient un problème, elle s’occuperait probablement de le résoudre.

Bien souvent, nous n’avons pas conscience que nos schémas dysfonctionnels sont la source des défis auxquels nous faisons face. C’est bien plus facile de s’en apercevoir lorsque cela arrive à quelqu’un d’autre. C’est pour cela que nous, en tant qu’hypnothérapeute, jouons un rôle si important.

Nous pouvons examiner la situation dans laquelle se trouve notre  patient avec un regard neuf.

Il faut aussi noter les effets qu’ont les croyances, les schémas de comportement et les pensées limitantes sur le client.

Cela peut être des effets physiques, des effets internes exprimés à la fois par le langage verbal et par le langage non-verbal, ou des circonstances qui reviennent constamment dans sa vie.

Comme le style d’hypnose dont nous parlons ici n’est pas direct, nous cherchons toujours des retours dans les réponses inconscientes du patient, ces indices qui identifient son état et où il se trouve dans le processus d’hypnose.

Mettre de l’ordre et se libérer de la procrastination sous Hypnose Rabat Maroc

amener un client à surmonter sa procrastination; l’outiller pour qu’il commence à agir dans l’ici et maintenant.

Vous connaissez la maxime « Ne remets pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même »

Et bien la procrastination c’est tout le connaitre.

C’est l’art de reporter au lendemain, même au surlendemain et m^me à « jamais » tout ce que l’on aurait du faire le jour même…

Et cela constitue un handicap sérieux qui gêne aussi bien l’évolution personnelle que professionnelle et qui se traduit souvent par des pénalités financières.

L’hypnose et l’hypnothérapie intervient ici dans le domaine du développement personnel ou du coaching…

 

Nous avons l’habitude de régler ce type de comportement en moins de trois séances d’hypnose.

Plutôt que la suggestion directe, nous préférons utiliser les techniques dérivées de l’action thérapeutique de Milton H. Erickson qui utilisait de manière systématique les suggestions indirectes très efficaces quand elles sont  utilisées par des praticiens expérimentés qui ont une bonne connaissance et expérience de la psychologie, de la psychopathologie. C’est le cas du Docteur Jean-Victor Belmère neuroscientifique avec plus de 35 ans d’expérience en médecine interne, chirurgie et neuro-psychiatrie.  

Le conscient et l'inconscient sont alors ancrés dans une image majestueuse qui incite au bien-être et à la congratulation de son "passage à l'action

Nous employons volontiers les techniques de  visualisation thérapeutique

qui nous permettent de délivrer les patients atteint de cette « infirmité psychologique » mais qui sont déterminés à la surmonter et faire évoluer leur  comportement  de procrastination.

Nous entrons dans le domaine de la visualisation passive, c’est à dire que le client, quoique entièrement conscient, n’intervient pas directement dans le processus thérapeutique. Il en est l’un des éléments mais sa conscience critique, annihilée par l’hypnose, laisse à son subconscient le pouvoir de rétablir de manière bénéfique un comportement adéquat et adapté.

Il faut à la fois maitriser l’hypnose mais aussi être spécialisé dans ces processus de visualisation

qui font appel à l’imaginaire du patient et à la mobilisation à la fois des sens visuels, mais aussi auditif, sensitif, olfactif et parfois m^me à l’olfaction, dans une combinaison de process structurés et codifiés.. C’est la combinaison de ces stimulus et leur conduite adroite qui concourent à la prise en charge par le subconscient du patient à la résolution de son symptôme.

La séance se déroule simplement

Comme une conversation « entre amis » ou le praticien déroule les étapes classique  de la thérapie c’est à dire une induction puis une approfondissement qui permettent d’entamer un discours principal qui s’adresse à l’inconscient du patient suivant des normes bien codifiées. 

Au cours de cette séance les mécanismes inconscients

Comment ? En activant des contrôles cybernétiques qui visent à réguler et activer la capacité du subconscient de passer à l'action, dans le moment présent, ici et maintenant et de favoriser le désir, l'envie d'agir au moment opportun

sont disséqués, replacés dans le contexte de la personnalité du patient et serviront ensuite de très court retour index pour permettre aux centres corticaux d’une part de prendre conscience du problème, puis de les analyser et de les replacer dans un contexte plus général et donc dans les intégrer dans des processus de régulation qui concourent à la « restitutio ad integrum » ou réparation complète.

Comment ? En activant des contrôles cybernétiques qui visent à réguler et activer la capacité du subconscient de passer à l’action, dans le moment présent, ici et maintenant et de favoriser le désir, l’envie d’agir au moment opportun

On transforme ainsi la perception du temps en amenant l’idée   que « chaque jour » et « chaque instant » sont pour pour le patient des moments où agir pour combler ses besoins, et avancer vers ses objectifs, afin de concrétiser son besoin de ne « plus reporter » .

Le conscient et l'inconscient sont alors ancrés dans une image majestueuse qui incite au bien-être et à la congratulation de son "passage à l'action
Le conscient et l’inconscient sont alors ancrés dans une image majestueuse qui incite au bien-être et à la congratulation de son « passage à l’action

Le conscient et l’inconscient sont alors ancrés dans une image majestueuse qui incite au bien-être et à la congratulation de son « passage à l’action »

C’est une manière d’enraciner le patient dans son présent pour le rendre fiable, puissant par sa capacité « à ne plus reporter » et à agir au bon moment en renforçant au passage ses capacités intérieures et en se libérant des actions nocives et négatives qui obèrrent sa vie…

Toute la démarche le conduit à un travail actif de développement personnel et à sa libération de procrastiner … ET à l’utilisation sage de son emploi du temps pour pouvoir bénéficier de plus de temps pour vivre, et pour s’organiser et dons d’agir pour son propre bien

Toute cette démarche conduit le patient à poursuivre son travail de développement personnel et il acquiert ainsi des outils de base pour un emploi sage de son temps

Au terme de ce travail hypnotique le patient se sentira « fier de lui-même » et il pourra à la fois se projeter dans l’avenir et agir dans le moment présent

amener un patient  à surmonter sa procrastination et à  l’outiller pour qu’il commence à agir dans l’ici et maintenan

Objectif

C’est d’amener un patient  à surmonter sa procrastination et à  l’outiller pour qu’il commence à agir dans l’ici et maintenant.

Suivre et accompagner une grossesse sous hypnose

Sous hypnose nous accompagnons la maman et l'enfant pour une grossesse harmonieuse et dépourvue de peurs, de stress et une naissance sans douleur et agréable
Sous hypnose nous accompagnons la maman et l'enfant pour une grossesse harmonieuse et dépourvue de peurs, de stress et une naissance sans douleur et agréable
Sous hypnose nous accompagnons la maman et l’enfant pour une grossesse harmonieuse et dépourvue de peurs, de stress et une naissance sans douleur et agréable

Bien vivre sa grossesse – chaque trimestre

Objectifs

La cliente est préparée grâce à l’hypnose à un confort  émotionnel, mental et physique favorables et ceci  à chaque étape de sa grossesse, trimestre par trimestre. 

Nous pouvons aussi intervenir sur les désagréments des premières semaines (Nausées, vomissement, malaises, etc.)

Nous complétons au cours de chaque étape trimestrielle par un travail sur le lien d’attachement au bébé à venir, Nous permettons à la future maman d’avoir confiance  en ses capacités de maman en devenir et insistons particulièrement sur le sentiment de sécurité lié à la grossesse.

Bien vivre sa grossesse
Bien vivre sa grossesse

Nous  aidons la patiente à surmonter progressivement – du moins à atténuer – ses peurs liées à l’accouchement.

Nous Générons ainsi une réduction du niveau de stress de la patiente, future maman.

Clientèle visée

Nous nous adressons à toutes les patientes qui sont enceintes de leur premier enfant mais nous accompagnons aussi les mamans qui ont déjà eu des enfants et qui souhaite vivre leur grossesse dans la confiance, la sérénité et la préparation d’un accouchement agréable, sans douleurs ou très peu.

La future mère  consulte :
– Au cours de chaque trimestre de sa grossesse, reçoit un discours hypnotique pour Bien vivre sa grossesse – chaque trimestre.
– Peut présenter une ou des peurs liées à l’accouchement que nous aidons à atténuer voire à faire complètement disparaitre 
– Peut avoir des difficultés à nourrir son lien d’attachement à son enfant.

Bien entendu nous pouvons accompagner la future maman  à préparer un accouchement sans douleur...

Remarques :
Bien entendu nous pouvons accompagner la future maman  à préparer un accouchement sans douleur… 

Soit nous la formons à l’auto-hypnose qu’elle utilisera pour pouvoir accoucher sans peur ou douleur 

Ou bien nous l’accompagnons en salle de travail, à la maternité, pour mettre en place une anesthésie hypnotique sans utilisation des drogues d’anesthésie classique

Docteur Jean-Victor Belmère – Hypnose – Rabat