Guérir de la dépression – Rabat Maroc

Hypnose guérir la dépression

Peut-on s’éloigner de la dépression et guérir ? OUI grâce à  l’hypnose (selon un protocole strict) !

Docteur Jean-Victor Belmère – Rabat Maroc

La dépression est un terme générique qui couvre plusieurs aspects de la maladie. #balancetadepression.

Ce qu’il faut savoir sur la dépression : 

      1. La dépression est toujours liée à une cause, une cause profonde souvent révélée dans l’enfance, et cette causse profonde fait le lit, le terreau de la dépression future, si elle se manifeste.
      2. La dépression est toujours réactionnelle.
        Sur ce terreau de cause profonde se développe , face à des conflits internes, des difficultés familiales (rupture sentimentale, perte d’un être cher) ou sociales, des difficultés professionnelles, des échecs, des maladies somatiques souvent chroniques se développent une spirale négative qui a des incidences psychologiques, physiopathologiques, endocriniens et métaboliques… 
      3. Les anxiolytiques et les antidépresseurs ne guérissent pas la dépression. Ce sont des écrans qui masquent les signes mais ne traitent le problème de fond. C’est comme si mettez une couche de peinture sur un mur humide… Au début c’est beau. Mais rapidement l’humidité réapparait. 

Qu’est-ce que la dépression ? Elle est caractérisée par trois types de symptômes

      1. La chute de l’humeur 
        Plus le moral, broie du noir..
        une vison pessimiste, dramatique, dramatisante de la vie, de son passé, du futur, du présent.
      2. Le blocage 
        concerne tous les domaines, psychologiques, sentimentaux, relationnels, somatiques (le corps)
        fermeture, repli sur soi,  avec une “grosse” fatigue, tout devient corvée, 
        tout baisse, combativité, motivation, énergie, appétit, désir sexuel, 
        sommeil perturbé, transit intestinal troublé, 
        tout se ralentit concentration, mémoire, raisonnement
      3. La souffrance morale
        sa conscience reste intacte mais avec des sentiments d’infériorité, d’échec, dénigrement de soi, 
        angoisses, culpabilité, 
        impression d’incurabilité, certitude de ne jamais en sortir 
        tentatives de suicide pour retrouver la paix de l’âme.

La dépression indifféremment touche les deux sexes.

Un homme sur 10 et deux femmes sur 10.

Guérir de la dépression

On a décrit plusieurs type de dépression 

          • la dysthymie qui serait une dépression chronique mineure
          • la dépression saisonnière
          • la dépression post natale
          • la dépression masquée
          • le burnout
          • la dépression majeure
          • les troubles bipolaires
          • même la dépression exogène ou endogène
          • il faut mettre en exergue le Syndrome Dysphorique Prémentruel

Cette classification n’a pas d’intérêt en hypnose ou le travail est surtout centré sur la cause profonde à élucider, puis un travail conséquent sur les symptômes eux-mêmes

Comme je l’ai dit plus haut toute dépression a une cause et le traitement symptomatique à base d’antidépresseurs et d’anxiolytiques ne permet pas de la guérir. Il faut donc entrer en subconscience pour aller dénicher cette cause, éventuellement par des techniques de régression.

Découverte fortuite en 1951 du premier anti-dépresseur utilisé pour traiter, au départ, la tuberculose, l’iproniazide

Il devient  le chef de file des anti-dépresseurs tricycliques avec une descendance innombrable de dérivés. Les anti-dépresseurs constituent le premier volet d’un marché pharmacologiques juteux. 

Seul problème un antidépresseur n’a jamais soigné une dépression. Il est plutôt là pour la masquer et l’entretenir. les anti-dépresseurs entretiennent des revenus mirobolants pour les laboratoires qui les produisent car plus de 300 millions de personnes sont soignées chaque jour dans le monde !

Médecins et psychiatriques les prescrivent à tour de bras. Ces praticiens revoient régulièrement les “déprimés” pour renouveler leurs ordonnances, modifier la posologie ou prescrire le “nouvel antidépresseur” dernière génération informé de leur sortie par les visiteurs médicaux… 

Mais vous connaissez-vous un seul patient qu'un antidépresseur ait sorti de la dépression ?  Malheureusement moi non plus.

Mais vous connaissez-vous un seul patient qu’un antidépresseur ait sorti de la dépression ?

Malheureusement moi non plus.

En hypnose le travail sur la dépression suit un protocole précis 

D’abord la mise en confiance

Car un déprimé chronique qui souvent a fait le tour des psychiatres, des psychothérapeutes et autres médecines alternatives doute. Il doute de pouvoir s’en sortir un jour. 

Il n’a plus confiance, plus confiance aux médicaments, plus confiance au psychiatre, plus confiance en lui-même. et l’hypnothérapeute est la nième personne vers laquelle il se tourne en désespoir de cause !

Sauf que l’hypnose va le sortir de là.

La première étape de la thérapie sous hypnose est d’abord d’apprendre à lacher-prise 

Qu’est-ce que cela veut dire ? Rassurer la partie rationnelle du patient pour qu’il se laisse aller dans une relation où la partie inconsciente va prendre le relais 

Et cela prend u temps. Car une première hypnose a un effet d’apaisement très important, une relaxation et un relâchement incroyables. Problème ? La première hypnose a un effet limité dans le temps. 

Il faudra souvent deux à trois séances pour que la thérapie de la dépression puisse se mettre en route, et obtenir un lâcher-prise sur la période qui sépare les séances. 

A partir de ce moment là, la relation de confiance est établie 

Il s'agit maintenant de faire un travail en profondeur pour déterminer le "terreau"où la dépression a pu se développer, chercher la cause.

Il s’agit maintenant de faire un travail en profondeur pour déterminer le “terreau”où la dépression a pu se développer, chercher la cause.

Ce que j’ai appelé, au tout début, la cause profonde. 

Il s’agit par des séances de régression de déterminer à quelle moment la graine s’est implantée et pourquoi ? 

Et là surprise on s’aperçoit que la cause est souvent minime.

Mais dans tous les cas elle remonte à l’enfance. Il s’agit d’un interprétation par l’enfant d’une situation.

Cette interprétation fausse toute la perception émotionnelle, et se structure alors  un mécanisme vers la dépression, vers un mal être, autour duquel s’agrège toute la vie émotionnelle de l’adolescent, de l’adulte jeune, de l’adulte mûr, puis de l’adulte vieillissant. 

Cette interprétation initial est sous l’influence du milieu dans lequel il se développe. De la culture de ce milieu. Des croyances de son environnement. De l’éducation qu’il subit dans un environnement socio-culturel particulier. 

Il faut prendre conscience que l’on reproduit ce que l’on voit et apprend de son milieu familial et éducatif.

Et ainsi se développe les conditions d’une dépression.

Ensuite travailler sur chaque élément de la symptomatologie qui est propre à CHAQUE patient

Le travail est alors patient, systématique sur la symptomatologie réactionnelle  qui est individuelle et qui tient compte non seulement de l’histoire du déprimé mais de la manière dont il a évolué depuis sa tendre enfance sous les injonctions de son environnement culturel, éducationnel et ses croyances.

Mais ce syndrome dépressif a créé ses propres déviances émotionnelles qui se sont ancrées, mémorisées et enfouies qu’il convient patiemment de déstructurer te de réparer par un travail éclairé avec l’inconscient, selon des protocoles stricts et rigoureux. 

En un mot seule l’hypnose a les atouts pour vous sortir de la dépression

Docteur Jean-Victor Belmère – Hypnose PNL EMDR

Les pensées en boucle, Ruminations – Rabat Maroc

Pensées en boucle, rumination

Les personnes consultent un thérapeute en hypnose pour de nombreuses problématiques : confiance en soi, douleur chronique, dépression, angoisse, insomnie…

Mais la difficulté la plus fréquemment abordée est la présence de ces fameuses pensées en boucle, dites automatiques ou encore « ruminations », dites anxieuses.

Elles peuvent surgir à n’importe quel moment : le matin, tout au long de la journée, au moment de s’endormir, et elles peuvent même venir nous réveiller la nuit ! 

Nous pourrions fournir, à ce propos, plusieurs explications concrètes telles qu’un niveau trop élevé de stress, un objectif à atteindre, de la fatigue, le cerveau qui a du mal à se mettre sur « off » ou encore les résidus d’un choc émotionnel… Oui, notre cerveau a besoin d’une explication rationnelle : nous ne supportons pas ce vide ou cette absence de sens. Alors, nous n’avons de cesse de vouloir tout contrôler parce que cela nous réconforte ! 

Vous pourriez me dire que, maintenant que nous en connaissons les causes potentielles, nous sommes peut-être rassurés. Pourtant, ces pensées automatiques sont toujours là. De nombreuses personnes trouvent des ressources dans le yoga, le sport, la lecture, la méditation ou encore dans plus de sommeil. Ce qui peut être efficace pour certains ne l’est pas pour d’autres. Reste alors la solution médicamenteuse… Mais nous savons bien que si cela nous apaise un temps, le mécanisme reviendra dès que le traitement sera terminé. 

Rumination, pensées en boucle que faire ? 

Dans le domaine des thérapies brèves, nous considérons que le corps et l’esprit font partie d’un même système cybernétique. C’est-à-dire qu’ils sont reliés. Nous pouvons donc agir soit sur le corps, soit sur l’esprit, ce qui va instantanément produire une influence réciproque. 

Savez-vous qu’il faut 21 jours pour qu’un comportement devienne une habitude et 46 jours pour qu’il devienne un réflexe ? 

Ainsi, nous avons le pouvoir de décider ce à quoi nous pensons.

Nous pouvons donc restructurer tout notre système neuronal, un peu comme un ordinateur que l’on va défragmenter. 

Nous connaissons un bon nombre de poisons ou de produits toxiques pour notre organisme. Qu’en est-il pour notre cerveau et donc pour notre pensée ? 

Il existe au moins 3 poisons majeurs pour la pensée. Prenons le temps de les regarder pour mieux les comprendre. 

Les 3 poisons majeurs de la pensée 

1) L’interprétation 

Ce mécanisme se révèle être extrêmement risqué et néfaste. Certaines personnes croient voir des signes dans ce qu’elles vivent et en déduisent toutes sortes d’analyses qu’elles tiennent ensuite pour des vérités absolues. Ceci peut avoir pour conséquence toutes sortes de représentations émotionnelles et donc de comportements. 

Prenons l’exemple d’une personne qui souhaite occuper un certain poste dans une société. Elle se donne un mal fou pour décrocher un entretien. Après de multiples tentatives, elle y arrive enfin. Pour se rendre à son rendez-vous, elle tombe en courant pour attraper son bus. Il pleut. Et le bus arrivant, elle reçoit une grande flaque d’eau en pleine figure. Elle a vite fait de se dire : « Je laisse tomber. Cet emploi n’est vraiment pas pour moi. Il y a trop de signes qui me le prouvent… » 

Ou bien, cette personne peut également se dire : « Quoiqu’il arrive, rien ne m’arrêtera ! » Elle se présente à l’entretien et dit au recruteur : « Vous avez devant vous la personne la plus déterminée qu’il soit : j’étais tellement motivée que je suis tombée en courant pour être à l’heure à notre rendez-vous. Le bus a anéanti mon brushing. Et pourtant rien n’aurait pu m’arrêter, car je suis convaincue que ce poste est fait pour moi ». Il y a des chances pour que le recruteur décide de lui faire faire un essai ! 

En fonction de l’état d’esprit dans lequel nous nous trouvons, nous allons observer dans l’environnement ou sur autrui des signes, des gestes, des paroles, qui ne sont que la projection de nos propres émotions. Ainsi, l’analyse interprétative sera le reflet de notre état d’esprit : négative si nous sommes tristes, ou positive si nous sommes joyeux. 

L’interprétation, qui nous amène à chercher, analyser ou ruminer se révèle donc être un piège. Il sera bien plus pertinent et sécuritaire de se référer uniquement aux faits et aux actes observés. 

2) La comparaison 

est un mécanisme naturel et pourtant c’est aussi l’arme de la dépréciation. On peut comparer une performance à un moment ponctuel, mais pas deux individus dans leur globalité. En me comparant aux autres, j’oriente mon attention sur mes manques et j’en oublie mes atouts. Autant comparer des tomates et des citrouilles ! Aucun individu ne ressemble à un autre, même si en apparence certains semblent mieux réussir. 

Nous avons tendance à vite oublier que nous ne possédons pas la même référence au bonheur, les mêmes objectifs, ni la même génétique ou les mêmes parents, les mêmes croyances, la même éducation, et les mêmes expériences de vie. 

Certaines qualités sont valorisées par la société tandis que d’autres sont dénigrées. Les créatifs, ambitieux, dynamiques sont étiquetés positivement alors que les empathiques, sensibles, casaniers sont connotés négativement. 

La comparaison nous porte encore une fois à des pensées qui reviennent en boucle et nous amène très souvent dans un état plutôt négatif. 

Savez-vous qu’il y a deux types fondamentaux d’apprentissages : par l’échec et par l’imitation?

Ceux qui ne veulent pas échouer se refusent à apprendre, car l’erreur est une étape indispensable au développement, nécessaire à tout apprentissage. Certes, cela implique de faire preuve d’humilité que d’accepter son erreur, mais c’est aussi une marque de sagesse de savoir dire « je ne sais pas ». La clé de la réussite ne vient-elle pas de la persévérance ? 

Puisque nous sommes dotés de neurones miroirs, il nous est donc naturel d’imiter les autres. Choisissez-vous alors, consciemment, un modèle de référence : quelqu’un que vous admirez dans chaque domaine de réussite que vous convoitez. Ainsi, vous porterez l’attention sur vos points communs et les actions à accomplir pour lui ressembler. Amusez-vous à le visualiser dans votre vie, il sera comme un guide et vous n’aurez plus qu’à l’imiter… Vous en serez stimulé, plus confiant donc plus motivé ! 

3) Le jugement 

Là encore, nous collons des étiquettes dont nous avons ensuite bien du mal à nous débarrasser… Sachez que chaque pensée crée un programme et par conséquent, le comportement qui suit. En me jugeant, je me limite et limite les performances des autres. 

C’est une forme de négligence émotionnelle qui, si elle est trop fréquente, devient de la maltraitance psychologique que je m’afflige à 

moi-même et aux autres… Préférez donc observer sans évaluer. Vous gagnerez en ouverture d’esprit, en tolérance et en bienveillance. 

Maintenant que vous avez commencé à rééduquer votre pensée en vous rapprochant de la réalité objective, je vous invite à reprogrammer votre pensée durablement. 

Chaque matin avant de commencer votre activité, je vous invite à lire ce mantra : 

« Tout dans ma vie me vient avec facilité, amour, réussite et abondance ». 

Il sera comme la météo de votre journée. Il vous aidera à mettre de la luminosité et conserver votre soleil intérieur. Vous pouvez le personnaliser avec des mots qui vous sont propres ou qui vous semblent plus percutants. Je vous invite à le lire 3 fois, lentement, en prenant le temps de ressentir le sens de chaque mot, de prendre une grande respiration entre chaque répétition. Vous pouvez également le répéter chaque soir au coucher. 

Il sera aussi pertinent de vérifier que vous êtes bien aligné, en accord entre vos valeurs et vos objectifs, afin d’éviter les conflits. Si ce n’est pas le cas, acceptez que, pour le moment présent, la réalité soit ainsi. 

Tout en vous donnant les moyens que, par vos actions ou plus tard, les choses évolueront autrement… C’est le fameux lâcher-prise ! 

Et si les ruminations surgissent encore et encore, inutile de chercher à les chasser, car plus vous voudrez qu’elles disparaissent et plus elles s’accrocheront. Tant qu’il n’y a pas d’indifférence, il y a une émotion qui perdure et entraîne un conflit donc une lutte, un combat. 

L’astuce, c’est de remplacer les pensées toxiques… par ce mantra :
 
Ma pensée n’est que ma pensée 
C’est ma vérité 
Ce n’est pas la réalité 
Le passé n’existe plus 
Le futur n’existe pas encore 
Seul le présent compte 
Le reste ce n’est que du cinéma

Ce mantra est à répéter en boucle sans interruption environ 2 minutes, soit 5 ou 6 fois. Résultat : vous serez confus, vous aurez oublié ce à quoi vous pensiez précédemment. Exactement comme maintenant, alors que vous êtes en train de lire cet article, vous n’interpréterez plus, vous vous fierez juste aux faits et à l’instant présent. 

Il vous sera alors plus facile de mettre en place une pensée alternative objective et rafraîchissante.

La pensée rafraîchissante, ce n’est pas me convaincre de penser blanc si je pense noir. C’est croire en quelque chose qui est juste et constructif pour moi. 

Par exemple, plutôt que de dire je ne vais pas y arriver je vais faire de mon mieux. Et non pas je vais y arriver. 

Ou, j’ai mal dormi cette nuit, je serai fatiguée toute la journée j’ai peu dormi, j’aurai quand même toute l’énergie pour faire tout ce que j’ai à faire aujourd’hui. Et non pas : je serai en pleine forme. 

Ces pensées rafraîchissantes auront un impact direct sur vos émotions et donc sur vos comportements. Petit à petit, vous arrêterez de vous déprécier ou de mal vous juger. Et miracle! Vous commencerez à gagner en confiance et en estime de soi parce que vous commencerez à vous respecter. Plus apaisé et serein, vous gagnerez en efficacité ! 

Là aussi, dans les pensées en boucle, les ruminations l’HYPNOSE est souveraine 

Thérapie de la dépression – Rabat – Maroc

La dépression est un véritable trouble des émotions qui associe  à des degrés divers signes qui regroupés ensemble constitue les symptômes  de la dépression

Voir en priorité cet article Guérir de la dépression

Qu’est ce que la dépression ?

Trouble de l’humeur la dépression est une affection fréquente. C’est une pathologie en réponse à des insatisfactions répétées et profondes,  c’est une sorte de réponse à nos déceptions. Elle entraine un  de l’humeur qui se traduit le plus souvent  par une tristesse profonde, un désespoir permanent, un total manque de désir de vivre, souvent un repli sur soi, et toujours une perte d’intérêt et une absence de  motivation.

La dépression est un véritable trouble des émotions qui associe  à des degrés divers signes qui regroupés ensemble constitue les symptômes  de la dépression comme :

          • tristesse,
          • mélancolie
          • douleur morale,
          • troubles de sommeil,
          • perte ou gain de poids
          • perte d’intérêt vital
          • anxiété
          • angoisse
          • fatigue
          • sensation d’être inutile
          • relations sociales et familiales perturbées
          • mal être
          • perte de la force physique avec langueur
          • perte d’énergie
          • douleurs erratiques
          • impuissance
          • trouble de la libido
          • trouble du comportement
          • solitude
          • trouble de la concentration
          • idée suicidaire

Elle fait intervenir le panel complet des émotions

qui s’emboitent comme un puzzle et ceci d’une manière différente selon chaque individu. Si bien qu’il n’existe pas UNE dépression type. Que chaque individu développe un type de dépression qui lui est propre et qui tient compte de l’individu lui-même, de son éducation, de sa culture, de ses croyances, de son univers social et professionnel.

Chaque individu est unique et sa dépression aussi
Chaque individu est unique et sa dépression aussi…

On comprend bien qu’il ne peut pas y avoir de traitement unique

pour soigner toutes les dépressions mais un traitement adapté à chaque personne et UNIQUE qui tient compte de son état réel et de la manière dont les émotions ont construit dans le subconscient un processus dépressif… 

C’est ce processus dépressif qu’il faut détricoter, remonter à ses sources pour permettre au subconscient de l’analyser et de se reprogrammer vers une attitude et des comportements totalement différents. 

C’est dans ce sens que notre approche associant HYPNOSE & TEAME (Thérapie des Émotions Ancrées Mémorisées et Enfouies) vous conduit vers une guérison totale et vous reprogramme en éliminant les croyances, les réflexes, la culture qui sont les causes profondes de votre état dépressif… et ceci sans médicament… 

traitement bien conduit le plus souvent sous hypnose pour reformuler en vous tout le mécanisme de la réussite, de l'harmonie et du bien-être. 

La médecine traditionnelle a trop stéréotypé la dépression par le recours aux antidépresseurs et anxiolytiques

L’humain n’est pas une usine chimique, mais un individu qui pense, doué d’émotions et qui réclame de l’amour… Il faut donc un examen attentif, spécifique, complet de votre moi profond pour élucider les raisons inconscientes qui vous conduisent à la dépression. 

Puis un traitement bien conduit le plus souvent sous hypnose pour reformuler en vous tout le mécanisme de la réussite, de l’harmonie et du bien-être. 

Antidépresseurs, anxiolytiques ne peuvent en aucun cas guérir. Car la dépression a toujours une cause profonde qu’il faut découvrir et réparer en hypnothérapie

Crise d’angoisse-

l’amener à développer des automatismes de gestion saine de l’angoisse

Favoriser la capacité de vivre  dans le calme intérieur (subconscient) et dans moins d’inconfort physique, une crise de panique; l’amener à développer des automatismes de gestion de l’angoisse et du Stress (approfondissement de la respiration, dissociation) 

Docteur Jean-Victor Belmère – Hypnose

L’angoisse

L’angoisse comprend de nombreuses définitions…

Une angoisse est une peur d’origine inconsciente, celle-ci n’est pas liée à un objet ou à une situation particulière.  Les manifestations cliniques, les signes somatiques sont ceux de la Peur, mais on ne retrouve pas de déclencheur précis…

L’angoisse se manifeste de façons différentes, avec des degrés d’intensité très variables.

La présence de tous les signes physiques ou somatiques  n’est pas obligatoire, car cela varie selon les individus. et les situations.

Dans l’angoisse, la peur relève de l’inconscient et elle se manifeste de façon extrêmement variable et aléatoire. C’est un process inconscient qui se met en route sans relation apparente avec la situation.

L’angoisse a pour extrême la crise de  panique, tout est question d’intensité. Le process inconscient est le même mais l’intensité est démutipliée. Comme le mécanisme est inconscient le patient est sidéré car il ne comprend pas ce qui se passe. Il a l’impression de perdre le contrôle, de  devenir fou… Ce qui amplifie le phénomène car le fait de ne pas comprendre provoque une angoisse de l’angoisse, la peur de la peur…

Ainsi la répétition de cette angoisse et les malaises qu’elle entraine sont à la source d’un cercle vicieux, d’une spirale vicieuse “la peur de l’angoisse”.

Ces angoisses surviennent à tout moment, parfois pendant le sommeil, avec cauchemars et réveil brutal, D’autres fois réveillés à la pensée de telle ou telle image, situation, émotion… OU devant une circonstances particulière souvent banale (bande pour les autres).

Parfois cette angoisse devient permanente et les conséquences psychologiques et somatiques prennent de l’ampleur et contribuent à la sidération du patient qui s’épuise, perd son énergie et a le sentiment qu’il va ver un gouffre… C’est l’anxiété généralisée.  

L’important, en thérapie, est de comprendre le mécanisme psychique qui les provoque.

La peur est une émotion basique, fondamentale, qui se retrouve chez tous les mammifères, et qui correspond à un mécanisme fondamental de survie face à un danger. 

L'angoisse et la peur 3

On sait que la peur (stimulus essentiel du Stress) prépare l’organisme à réagir :

Le corps se prépare soit à l’action (fuite ou lutte), les fonctions vitales se modifient : accélération du rythme cardiaque, tension des muscles, des nerfs, sudation, rougeur, rythme respiratoire, pâleur, tremblements soit à se cacher (sidération généralisée).

Dans l’angoisses le danger n’est pas identifié… Il est inconscient

Ce danger existe uniquement dans l’esprit du patient, de manière inconsciente et sans que la cause réelle ne puisse être identifiée.

Toute la difficulté pour le thérapeute (mais aussi toute son habileté liée à l’expérience ) va donc lui permettre de conduire le patient  à identifier ce process inconscient, à le mettre en évidence. La dissection de ce processus par le subconscient va permettre aux centres cognitifs de le relativiser…. “Ce n’est que cela !” et de le guérir…

Face à ce genre de problème, on met le patient sous relaxation dirigée et on stimule les manifestations somatiques qui conduisent progressivement le cerveau vers les causes inconscientes. Le point de départ est constitué par la re-mémorisation de la situation qui déclenche l’angoisse et l’analyse par une introspection de ces manifestations physiques. On demande donc au patient de se souvenir d’un moment où il a ressenti l’angoisse. Arrive le point critique où l’angoisse déclenche les manifestations somatiques, le ressenti physique. Et on explore chaque manifestation avec le patient. Cela peut être réalisé sous hypnose ou non. L’indication de l’hypnose est posée lorsque des blocages interfèrent. 

L'angoisse et la peur

Je vous donne l’exemple de cette patiente qui avait des angoisses de mort immédiate… L’exploration a permis de remonter à une cause très ancienne. Vers l’âge de de 6 ou 7 ans alors qu’elle jouait dans la baignoire, lors d’un bain, avec sa soeur jumelle, elle s’est retrouvée sous sa soeur sans possibilité de respirer avec inhalation d’un peu d’eau du bain. La scène a duré une fraction de seconde. Mais cette expérience s’est ancrée dans sa mémoire inconsciente (implicite). Elle a été confrontée à la sensation de mort immédiate. Plus tard en fin d’adolescence elle a eu l’occasion lors d’une fête de prendre une boisson qui contenait (sans qu’elle le sache) une drogue. Elle s’est retrouvée sur le sol, avec la même impression d’étouffement et de mort que lors de son bain avec sa soeur jumelle. Elle a fini par couper toute relation. Car la présence de “gens” autour d’elle l’a plongé dans une crise d’angoisse épouvantable avec cette sensation de mort imminente. 

L’examen des manifestations somatiques, suffocation, tremblements,   hypersécrétion salivaire nous ont permis de “remonter” dans le temps et peu à peu les images précises se sont fait jour. La patiente sortait de nos séances “épuisées” et avait besoin de dormir des heures pour récupérer de ces orages cérébraux qui tentaient de violer sa mémoire… Mais une fois tout mis à jour quelle libération ! Plus aucune crise d’angoisse ! Une nette reprise de la confiance en soi et de ses relations amicales avec ses copains d’enfance. 

L’angoisse de cette patiente a été résolue définitivement en moins de six séances ! Elle avait couru les psychiatres, les psychothérapeutes durant des années…

Certaines angoisses peuvent se révéler à la suite  d’urgences médicales et les patients croient qu’ils vont mourrir…

Cela crée une peur immense qui les marque durablement, inconsciemment. Ainsi le moindre signe physique qui rappelle ce moment (essoufflement, tachycardie, vertige, nausée, ou autres…) est interprété comme le début d’une crise d’angoisse. Bien sûr cette sensation de mort imminente n’est qu’une interprétation de leur cerveau (consciente ou inconscience) mais sans aucune menace réelle pour leur vie.

Les paroles ne suffisent pas à les rassurer car ces sensations, ces émotions sont profondément ancrées, mémorisée et enfouies dans leur mémoire inconsciente. D’où l’importance d’une Thérapie de ces Émotions Ancrées Mémorisée et Enfouies avec ou sans hypnose.

Le choix de la technique dépend à la fois du patient et de la profondeur des empreintes émotionnelles néfastes Elle dépend aussi du praticien de son habileté, de son expérience, de son savoir-faire...

Libérez vos ressources – séance anti-stress – Nadia Benzaouia – Rabat Maroc

Les frontières entre pays  sont certes fermées mais celles de vos pensée ne le sont pas

Séance d’hypnose à distance – Hypnose contre le stress

Ce contexte est pour tous une période de stress d’angoisses face au confinement mais aussi à l’avenir incertain.

Vous pouvez être stressé consciemment mais aussi inconsciemment et cela peut se répercuter sur votre santé psychologique et physique j’ai alors décidé de partager cette séance d’hypnose Ericksonienne 

J’ai décidé de vous faire voyager 

Les frontières entre pays  sont certes fermées mais celles de vos pensée ne le sont pas . 

L’hypnose est un état de conscience modifié où vous avez tout les champs des possibles car votre inconscient est un réservoir de ressources et 90% de nos pensées  de notre activité cérébrale sont inconscientes. 

Sachez que vos pensées créent votre réalité et dictent vos comportement 

L’hypnose peut vous aider à vous amener vers un état de relaxation profonde pour ensuite libérer vos ressources et chasser vos pensées handicapantes 

Sur cette séance je vous propose de voyager, de vous relaxer et de récupérer les ressources dont vous avez besoin en ce moment.

C’est une séance assez généraliste et donc non personnalisées mais si vous êtes trop angoissée par le contexte présent, par votre avenir j’interviens aussi de façons personnalisé et pour des problématiques diverses ,à distance. 

Bon voyage