Hypnothérapie à Rabat – Maroc

Docteur Jean-Victor Belmère

Souvent après une longue pratique de la médecine et de la chirurgie,

comme c’est mon cas, on s’interroge sur l’action thérapeutique que l’on a pu avoir après des décennies de pratiques (plus de 40 ans pour moi). Et on se rend compte, que ce soit en chirurgie, ou en médecine, que la manière dont on donne et bien supérieure à ce que l’on donne.

Et bien souvent dans mes discussions avec mes patients dans la préparation d’un acte chirurgical,

j’ai vu, lors de mes explications, le regard se voiler, se figer, les gestes devenant plus rares, plus parcimonieux, le patient se retrouver en hypnose, sans qu’il le sache et sans que je le susse à l’époque. La chirurgie ou l’acte médical devenait plus simple à réaliser et les résultats et leurs suites beaucoup plus harmonieuses.

Sous l’impulsion de Jean Godin j’ai rapidement utilisé l’hypnose à des fins anesthésiques et analgésiques

pour des interventions chirurgicales ambulatoires en chirurgie de jour ou au cabinet en particulier pour l’ablation de matériel d’ostéosynthèse (AOS).

Puis après avoir cesser la chirurgie en raison de la perte de l’usage de ma main gauche je me suis intéressé à l’hypnothérapie ou hypnose thérapeutique sous la pression de mon épouse, coach et thérapeute, qui rencontrait des difficultés dans certains cas.

L’HYPNOTHÉRAPIE EST L’APPLICATION DE L’HYPNOSE à un vaste éventail de troubles médicaux et psychologiques.

Avant de pratiquer l’hypnose, il faut avoir reçu une bonne formation en psychothérapie, que l’on soit psychologue, médecin, ou dentiste.

En fait, la formation en psychothérapie et en hypnothérapie est un processus sans fin.

Par bien des aspects, l’hypnose est l’art d’obtenir l’attention du patient et ensuite de communiquer efficacement des idées qui augmentent sa motivation et changent sa façon de percevoir les choses.

Ayant une solide formation en psychiatrie (CES), en biologie humaine (doctorat) et en neurophysiologie (agrégation) je me suis plongé dans l’hypnose thérapeutique avec délectation.

Mon approche a surtout une approche scientifique de neurophysiologiste, de neuro-psychiatre, de neurologue. Et progressivement j’ai développé mes propres outils qui me permettent de faire face à des pathologies très diverses, souvent inaccessibles à la médecine traditionnelle.

Si mes connaissances en anatomie, en physiologie, en biologie me permettent de visualiser le parcours de la pathologie, il faut bien avouer les mécanismes intrinséques de l’hypnose sont en encore flous.

L’hypnose marche parfaitement, et “soigne” toute une pathologie inaccessible

à la pharmacopée ou à la “parole” psychanalytique, psychologique ou autre acte “psychiatrique”. C’est le cas des phobies, des TOCs, des Dépressions, des peurs et toutes ces anxiétés, angoisses et crises de panique… et bien d’autres pathologiques qui troublent les comportements de l’être humain comme les compulsions (onychophagie, trichotillomanie, par exemple), les troubles anxieux et les phobies, les dysfonctions sexuelles et les problèmes relationnels, les troubles de la concentration et de la réussite scolaire ou sportive, les techniques de renforcement du moi pour développer l’estime de soi et l’efficacité personnelle, les troubles du stress post-traumatique, les troubles des personnalités multiples, les patients gravement perturbés (par exemple, borderline, schizophrènes), et d’autres troubles émotionnels. Mais aussi la douleur et l’hypnoanesthésie, la dyslexie, le bégaiement, l’énurésie, le syndrome de de La Tourette, la phobie scolaire, les troubles allergiques et immunitaires et l’asthme.

Dans certains cas, les problèmes et les symptômes sont liés à des facteurs historiques (par exemple, un traumatisme), ou bien ont des fonctions adaptatives ou servent des objectifs qui échappent à la perception consciente. Dans de tels cas, les suggestions et métaphores hypnotiques seront surtout efficaces après un travail d’exploration et de régression en âge (travail d’abréaction).

Une approche intégrative complète de l’hypnose comporte donc l’utilisation de techniques hypnotiques exploratoires et orientées vers la compréhension intérieure (insight) est par contre beaucoup plus difficile de donner des modèles de ces interventions dans un espace relativement limité.

L’hypnose est comme toutes les autres techniques ou modalités médicales ou psychologiques : son efficacité n’est pas égale pour tous les problèmes et tous les patients.

Il est donc d’une importance capitale de ne pas être identifiés en tant qu’«hypnotistes », mais plutôt en tant que psychologues, médecins, infirmières, anesthésistes, etc., qui utilisons l’hypnose comme l’une de nos modalités d’intervention, parmi nos autres outils cliniques.

En outre, l’éthique nous impose de n’utiliser l’hypnose que pour traiter des problèmes que nous sommes qualifiés à traiter avec des techniques non hypnotiques.

Quand on n’a pas reçu de formation supérieure spécialisée et de supervision pour exercer avec des enfants ou faire de la sexothérapie, il semble contraire à l’éthique de se servir de l’hypnose pour travailler dans ces domaines.

La seule formation à l’hypnose ne nous rend pas aptes à travailler dans des domaines spécialisés qui sont en dehors de nos compétences.

De même, apprendre simplement quelques inductions hypnotiques et chercher ensuite à appliquer des suggestions glanées dans des livres ou des articles.

Comment ? Malgré ma somme de connaissances

médicales, anatomiques, physiologiques, biologiques, fonctionnelles, philosophiques, psychologiques, psychopathologiques je ne sais pas comment et pourquoi… Mais l’hypnose est utilisée pour explorer des fonctions préconscientes et inconscientes, résoudre des problèmes du passé, et utiliser les ressources inconscientes.

Cette façon de travailler s’appuie sur le principe général de l’éclectisme technique qui encourage l’utilisation de techniques consacrées par l’usage en fonction d’indications et de contre-indications fondées sur l’empirisme et la validation expérimentale plutôt que sur des théories.

L’hypnothérapie, comme la psychothérapie, est encore plutôt du domaine de l’Art et son développement scientifique est à ses balbutiements. Des lignes directrices expérimentales et cependant systématiques et explicites voient le jour à propos du choix des stratégies et des techniques avec différents patients, et ce processus est en cours de développement

Mais l’hypnose “marche” exceptionnellement.

Les progrès de l’imagerie médicale fonctionnelle et des explorations ciblées sur la fonction cérébrale objectivent des modifications patentes en cours de séances d’hypnose et prouvent que l’hypnose a une action “organique”, bien que l’on ne sache pas, encore, comment et pourquoi.

 

______________________________________________________________

Le Dr Jean-Victor Belmère est un clinicien de génie, d’une étoffe et d’un talent rares, et il est devenu l’un des géants du domaine de l’hypnose clinique. Une partie de son mérite réside dans sa capacité à intégrer les contributions pratiques que l’on trouve dans une grande variété d’orientations et d’approches différentes de l’hypnose.

Même si son érudition et ses recherches font avancer notre domaine, le Dr Belmère est avant tout un clinicien de tout premier plan et l’une des rares personnes qui soit capable de concevoir des thérapies adaptées à presque tous les cas. Tous ceux qui travaillent dans ce domaine garderont une dette envers lui pour sa largeur de vue en clinique, son expérience pratique étendue, et sa connaissance approfondie de la question.

« Les hommes m’ont crédité d’un certain génie, mais mon seul génie repose en ceci : quand j’ai un sujet en tête, je l’étudie en profondeur, jour et nuit il est devant mes yeux. J’explore tous ses tenants et aboutissants. Mon esprit en est envahi. Le résultat en est ce que les gens appellent les fruits du génie, quand ce ne sont en réalité que les fruits de l’étude et du travail. »

Estime de Soi et Peurs by منصورية البوشيخي بلمير

Nous considérons l'hypnothérapie comme un processus par lequel nous aidons les personnes à utiliser leurs propres associations mentales, leurs propres souvenirs et leur potentiel de vie pour atteindre leurs propres objectifs thérapeutiques.

La gestion de ses peurs ENJEU Majeur de l’Estime de Soi apaisée

Peurs conscientes ou inconscientes, chaque être humain développe des peurs qui entachent la qualité de sa vie. L’accompagnement dans l’Estime de Soi permet de déployer une attitude positive et une prise en main bénéfique de ces peurs inconscientes. Les peurs inconscientes obligent au recours des thérapies spécifiques et très peu connues au Maroc.

Mansouria El Bouchikhi Thérapeute franco-marocaine (منصورية البوشيخي بلمير) est la spécialiste mondiale réputée et reconnue qui exerce au sein de COTEHY au Maroc, en France et partout dans le Monde particulièrement au Moyen-Orient.

Trop de peurs mettent en jeu l’Estime de Soi.

Et mettent en cause ce que l’on est réellement, au plus profond de soi. Et ces peurs sont imprégnées, enregistrées en nous par :

        • notre environnement familial,
        • notre environnement éducationnel,
        • la culture où nous nous développons,
        • les croyances de notre entourage qui déteignent sur nous et que nous nous accaparons
        • notre environnement scolaire, universitaire
        • notre culture professionnelle
        • les ingérences autoritaires,
        • les harcèlements dont nous faisons l’objet ou dont d’autres font l’objet
        • l’actualités régionales, nationales et internationales
        • etc. etc.

Ce sont les peurs d’être critiqué, la peur du regard des autres, de ce que les autres diront, le sentiment d’infériorité, les doutes de soi, l’impression de se sentir incompris ou mal-aimé, les peurs d’être abandonné, les peurs de l’avenir, etc. etc.

 

 

L’Estime de soi – Dr Jean-Victor Belmère Rabat

L'estime de soi, s'aimer

L’estime de soi est une dimension essentielle à la personnalité

Qu’est-ce que c’est, l’estime de soi ?

      • C’est un peu la manière dont vous vous considérez.
      • La manière dont vous prenez connaissance de vous-même, dont vous vous voyez.
      • Mais c’est aussi, vous, dans l’action, votre manière d’agir
      • Vous, dans vos comportements, vis à vis de vous-même et vis à vis d’autrui, par rapport à autrui
      • Vous, dans la manière de vous juger, de vous apprécier

Finalement, l’estime de soi, c’est le Soi intérieur… C’est une attitude, récursive, de s’attribuer de la valeur, de se visualiser et de se considérer comme UNIQUE.

C’est donc une manière de s’évaluer. C’est la conscience de sa propre valeur. Mais cette conscience peut-être consciente ou inconsciente. Consciente dans la mesure où la réflexion rationnelle se retourne sur soi en se jaugeant, se comparant. Souvent par rapport aux autres. Les autres sont avant tout l’environnement proche, son père, sa mère, sa fratrie, ses parents, ses amis. Mais cette jauge consciente en se répétant finit par “formater” l’inconscient. Celui crée in fine une image de soi qui devient prégnante et prioritaire.

L’adolescence est un âge essentiel à la construction de l’estime de soi. Pour apprendre à se connaître, à s’apprécier, à s’accepter. Tel que l’on est. En quelque sorte l’Estime de soi c’est apprendre à s’aimer et à prendre soin de soi.

L’estime de soi, c’est rêver de soi en grand

L’estime de soi c’est finalement la relation que nous avons avec nous-même. Ce sont tous les sentiments que nous développons vis à vis de nous-même. Sentiments qui se construisent dans notre relations aux autres, souvent par comparaison.

C’est le concept du moi-positif ou du moi-négatif. La relation intime bienveillante, positive et juste qui nous conduit à la paix intérieure ou au contraire aux conflits intérieurs. A sa valorisation. A sa dévalorisation. Avec leurs conséquences sur notre appréhension du bonheur. du bonheur personnel, individuel, conscient et inconscient qui nous conduit à être heureux ou à être malheureux.

S’estimer soi-même c’est :

      • apprendre à se traiter correctement,
      • prendre le temps de prendre soin de soi,
      • apprécier la personne que l’on est,
      • se satisfaire de soi,
      • s’aimer à sa juste valeur.

L’estime est une valeur qui évolue, changeante

Chaque personne évolue au cours de sa vie et l’estime de Soi fluctue au cours de cette évolution. Selon les aléas de la vie personnelle, interpersonnelle, sociale, professionnelle et de son environnement propre.

L’estime de soi suit cette évolution, mais pas d’une manière proportionnelle. Elle est à la fois en diapason avec nos réussites et nos échecs tout en contribuant à la réalisation de ces combats, de leurs réussites, de leurs échecs.

L’estime de soi c’est une ambiance personnelle qui évolue dans un environnement qui peut être propice ou au contraire défavorable, antinomique à son éclosion, à son développement, à sa réalisation.

Dans un environnement de conflits, larvés ou patents, de cris, de harcèlement, de violences, de dénigrements, de non-dits verbaux ou non verbaux, le terreau qui permet la croissance d’une estime de soi harmonieuse ne se constitue pas. Parfois une atmosphère réellement défavorable peut être au contraire une source de motivations pour s’en extraire et créer, contre l’adversité, des conditions favorables à la construction d’une estime de soi à son apogée.

Certaines une ambiance de calme, sereine, tranquille, sans conflit latent, épanouissant sont les facteurs indéniables d’une harmonie intérieure favorable à l’épanouissement d’une Estime de soi merveilleuse et productive.

Complications intrinsèques de l’estime de soi

Pour comprendre les conditions de développement d’une estime de soi il faut bien intégrer que tout individu n’est pas une construction monochrome. Et chaque être humain est sous la dépendance de son cerveau.

Or le cerveau lui-même n’est pas un monobloc. L’évolution de l’espèce humaine, la structure anatomique, physiologique, biochimique du cerveau humain contribue à brouiller les cartes.

Et le cerveau rationnel, le néo-cortex, la couronne corticale du cerveau, la matière blanche, le siège de la pensée, de la cognition, de la logique enveloppe toutes les parties sous-jacentes et comme un mentor a tendance à imposer sa loi.

Mais les parties les plus profondes, moins évoluées, plus frustres mais vitales, le cerveau limbique, le cerveau émotionnel celui qui contribue, par ses automatismes à la vie, s’oppose à cette main-mise dictatorial.

Toutes les fonctions vitales sont sous la dépendance d’un système automatique qui contribue instinctivement à rétablir l’équilibre de la vie. C’est le cerveau émotionnel, siège des émotions, qui s’expriment dans l’estime de soi.

Mais encore plus profond, plus primitif, plus ancien dans l’évolution, plus archaïque, le cerveau intuitionnel contribue à influencer cette satanée Estime de Soi et rebat les cartes d’une manière à créer un flou artistique à sa propre réalisation.

Mansouria El Bouchikhi est la spécialiste au Maroc de l’Estime de Soi et des peurs gràce à son expérience exceptionneldeplus de 40 ans et les techniques qu’elle a dévellopé à partir de TEAME, CLEEN, thérapies brèves particulièrement efficaces à court et à long terme.Estime de soi

Crédit photos Robert Dalmas Photographe Pro Toulouse France

Cas patients : Se protéger contre les paroles blessantes

Se protéger contre les paroles blessantes

Le cas de Aïcha ou comment se protéger contre les paroles blessantes

Les belle-sœurs et la belle mère de Aïcha sont condescendantes à son endroit

Il y a quelques jours, les femme se sont à nouveau liées contre Aïcha, mais, cette fois, elles sont allées beaucoup trop loin : les propos cruels ont secoué notre patients, qui a fui, sans répondre, les larmes aux yeux.

Aïcha affirme que, depuis son mariage chaque fois qu’elle va dans sa belle-famille c’est toujours le cas.

Elle reçoit des paroles blessantes – des sous-entendus, des insultes même. Depuis elle se sent déconsidérée, même vis-à-vis de son mari, son caractère est devenu instable et elle a perdu son caractère enjoué… Elle manque même de concentration.

Également, elle ressent au niveau de son corps des douleurs un peu partout, surtout des crampes à son estomac et les mains moites et des tremblements lorsqu’elle pense à sa belle-famille. Beaucoup de points de tension au niveau de son corps. elle peut fondre en larmes à tout instant.

Elle voudrait être capable de « se défendre » face à ses belle-sœurs, et leur mère,

Elle voudrait être capable de « se défendre » face à ses belle-sœurs, et leur mère,

mais ses valeurs lui interdisent de manquer de respect. Aïcha a conscience de sa difficulté à s’affirmer vis-à-vis de celles qui semblent vouloir la persécuter. Elle doute maintenant de tout, de sa capacité à interagir avec ces femmes sans qu’éclate une dispute.

Coach Mansouria a réalisé le bilan de départ

et a noté que Aïcha a une bonne estime d’elle-même mais que la peur d’être abandonné par son mari la paralyse et elle développe des peurs de plus en plus fortes : Peur d’abandon, Peur de perdre son contrôle, Peur de ne plus pouvoir se contrôler. Et elle a remarqué que l’intimité avec son mari avait diminué ces derniers temps.

Il est décidé de travailler sur l’Estime de Soi et la Confiance en soi en coaching individuel de vie, puis d’agir sur les Émotions via la Thérapie des Émotions Ancrées Mémorisées et Enfouies…

En quelques séances les peurs et les émotions négatives disparaissent et Aïcha reprend confiance en elle. Mais ses belle-soeurs continuent leur pilonnage d’autant plus qu’elles sentent que leurs gestes, leurs paroles, leurs attitudes ne blessent plus comme avant. Elles lui disent même “tu as changée !”, mais celle exacerbe leur envie de la blesser.

Pour renforcer l’affirmation de soi et l’assurance face à des mots ou attitudes blessants

le Docteur Belmère entreprend une série de séances hypnotiques qui visent à augmenter la protection contre les agressions verbales et à devenir un miroir de ces agressions. L’agresseur se sent alors alors agressé lui-même sans que l’attitude d’Aïcha ne montre la moindre brutalité ou agressivité, au contraire, elle déborde d’empathie. Le maintient du calme de Aïcha devient alors une arme qui rend les agressions stériles…

En moins de trois mois Aïcha a imposé le respect. Ses relations avec son aimé ont repris de plus belle. Mais de lui-même son époux a choisi de moins voir sa famille et sa famille qui vient maintenant chez eux. Aïcha met alors tout son coeur à les recevoir, d’autant qu’un nouveau bonheur se prépare… Elle attend un enfant

 

Cas Patients – Difficulté à vivre après une séparation difficile

F.A. a 48 ans. Son mari l’a quitté pour une femme plus jeune, bien plus jeune et a demandé le divorce.

F.A. a 48 ans. Son mari l’a quitté pour une femme plus jeune, bien plus jeune et a demandé le divorce.

Depuis plusieurs années le couple ne fonctionnait pas… et le divorce elle le vit comme une libération. Il lui faut apprendre à vivre seule et à exercer un métier pour conserver ses deux enfants. Mais elle a besoin de reprendre confiance en soi. Elle à besoin de revaloriser l’image d’elle même détruite par les insultes et les coups. Elle a une peur obsessionnelle des hommes.

Nous la voyons en consultation pour la première fois en septembre 2016. C’est sa mère qui a insisté pour qu’elle vienne. Le premier quart d’heure est difficile. Elle a du mal à se laisser aller… progressivement elle se laisse guider à décrire ses besoins, évoquer ses valeurs, ses peurs, ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut plus subir… progressivement nous arrivons à dresser une liste d’objectifs qui lui sont indispensables pour pouvoir vivre en harmonie avec elle-même et s’épanouir.

Une série de séances de coaching pour travailler et développer confiance et l’estime de soi… une série de thérapie pour effacer ses peurs et phobies qui la paralyse… une série de relaxations hypnotiques pour configurer son subconscient.

Notre travail consiste en

La faire se ressaisir après les épreuves

La faire se réconcilier avec soi même

La faire Rompre avec le passé afin qu’elle se tourne vers l’avenir

Deux ans après F.A. est méconnaissable

elle a repris une activité professionnelle dans un cabinet d’avocats d’affaires (elle avait une formation de juriste) et a même la direction d’un département

Elle revenu en consultation car elle est amoureuse et vit une passion … mais elle a peur de revivre une relation d’intimité sexuelle …

Trois nouvelles séances de relaxation hypnotiques et de recadrage de son subconscient

lui permettent de retrouver sa sérénité de femme mère et épouse car elle a fini par se remarier a 50 ans avec succès

Coach de vie à Rabat Maroc

Mansouria EL BOUCHIKHI BELMERE

francophone d’origine Marocaine certifiée de l’institut de coaching à Genève, Master coach en développement personnel et professionnel et therapeute en émotions négatives.

J’exerce à Toulouse mais actuellement basée à Rabat Agdal près du Lycée Descartes .

Je pratique le coaching de vie au Maroc depuis 2018.

J’accompagne des personnes qui m’ont fait confiance pour réaliser des objectifs internes comme la confiance en soi, l’estime de soi, la gestion du stress, la prise de parole en public, la découverte des talents, la peur des examens, les phobies

J’accompagne des personnes pour réaliser des objectifs externes comme entreprendre, changer de carrière professionnelle, les problèmes de couples, divorces, l’éducation des enfants….

J’organise des ateliers et séminaires dans plusieurs régions du Maroc, en France et certains pays dans le monde arabe.

Parmi mes valeurs

le partage et l’aide dans la création de ma chaine Youtube et Telegram pour partager avec vous gratuitement des conseils et des expériences de vies, n’hésitez pas à consulter ces pages qui sait ? vous trouverez des informations utiles pour vous.

Vous cherchez à réaliser vos rêves et objectifs personnels ou professionnels en peu de temps et efficacement, ne cherchez plus

Vous n’êtes pas par hasard sur cette page.

Je vous accompagnerai dans la réalisation de vos objectifs.

n’hésitez pas à prendre un rendez-vous ensemble nous construisons un avenir et réalisation solide.