Synchronicité Cardio-Respiratoire – Dr Jean-Victor Belmère

La synchronicité Cardio-Respiratoire

La Synchronicité Cardio-Respiratoire 

La synchronicité Cardio-respiratoire est un remède miracle car il suffit de respirer, en conscience.

La synchronicité Cardio-respiratoire est un processus physiologique que l’on rencontre naturellement chez le nouveau-né.

Il s’agit tout simplement de rendre la fonction cardiaque parfaitement adaptée à la fonction respiratoire, parfaitement synchrone.

Comme vous le savez la respiration amène l’oxygène dans le sang et élimine le dioxyde de carbone issu du travail des cellules et de la production d’énergie et de sa combustion.

Le cœur pour sa part a pour but de véhiculer du sang oxygéné partout dans l’organisme jusqu’à la moindre petite cellule.

Synchroniser la respiration et la pompe cardiaque c’est permettre un travail optimum pour que l’organisme vivant puisse reprendre le contrôle de ses fonctions d’origine.

Cette synchronicité cardio respiratoire est absolument indispensable pour lutter contre le stress malsain, les angoisses, l’anxiété, la dépression et les addictions…

Et surtout mettre en d’état d’éveil optimum son système immunitaire

Dans le travail sur le sevrage tabagique ou le retour au poids de santé c’est un renforcement indispensable.

Dans tous ces cas et d’autres les RÉSULTATS SONT SPECTACULAIRES

Je vous invite, en ces périodes de confinement, de stress, d’angoisse, de peur du lendemain, de peur de perdre son boulot ou ses revenus à vous mettre tout de suite à la synchronicité cardio-respiratoire.

Il suffit de la réaliser TOUS LES JOURS

Trois fois cinq minutes par jour,

Au lever, avant de faire toute chose,

Après le repas de midi

Et dans la soirée

En tout 15 minutes par jour, pour modifier votre vie à Jamais !

Il vous suffit de suivre l’animation qui va suivre

Et caler votre respiration sur l’animation qui va suivre

Vous vous concentrer sur votre respiration en pensant qu’à cela pendant cinq minutes à répéter trois fois par jour

Vous inspirez, calmement, régulièrement, tranquillement par le nez en gonflant votre poitrine et votre abdomen

Puis vous soufflez la bouche calmement, régulièrement, tranquillement

Pour qu’elle soit efficace vous suivez simplement le rythme imposé par l’animation qui va suivre, pendant CINQ minutes sans vous arrêter…

Et ceci trois fois par jour…

Allez au boulot et vous allez réparer beaucoup de vos problèmes

Vous avez la possibilité si cela vous semble justifié, de faire un don de votre choix via le lien PayPal https://paypal.me/drbelmere

Pour me permettre de continuer à vous poster du contenu thérapeutique varié et de qualité des thérapies accessibles à TOUS et très efficaces

1€ Faire un Don 1€

 

 

 

Blessures de l’âme et du passé – Rabat Maroc Dr Jean-Victor Belmère

Tu souffres de ton passé par ce qu’il est profondément inscrit dans ta mémoire,

mais surtout parce qu’il a suscité une émotion, et le mix de cette émotion avec le souvenir de la blessure, a provoqué une autre émotion, et le mix de toutes ces émotions crée d’autres émotions….

Blessure de l'âme Chateau de cartes

IN FINE ta blessure est enfouie et tu t’en souviens plus….

Mais les émotions, ELLES, évoluent pour leur propre compte et créent d’autres émotions… Et comme un château de cartes, elles s’entassent les unes sur les autres et te conduisent à la dépression, aux phobies, aux TOC, aux peurs, mal être… etc. etc.

Et comment les traiter ?

En retournant à la source ! Grâce à l’hypnose pour permettre une analyse objective de la cause pour la déstructure et la ramener à ce qu’elle est… un événement…

Et le cerveau comme toute cellule ou tissu vivant procède à sa réparation AD INTEGRUM…

C’est la loi du vivant… C’est une loi ubiquitaire…

Trop souvent méconnue par méconnaissance des mécanismes fondamentaux du vivant…

Les troubles anxieux – La peur – Le Stress

La peur est à l’origine de ces états anxieux

les circuits de la peur ont été bien identifié dès les années 70 par Joseph Ledoux et son équipe à l’Université de New York.

Il existe deux circuits de la PEUR :

La perception est dirigée au niveau du thalamus vers l’amygdale, d’une part, et
vers le cortex visuel d’autre part.

L’amygdale génère la réponse physique émotionnelle avant même que le cortex visuel ait pu traiter l’information…

Le traitement par le cortex permet de moduler la réponse émotionnelle.

Ce mécanisme élaboré depuis des millions d’années permet une réponse rapide face à un danger… Mais il y a parfois des dérapages par inhibition ou au contraire par accentuation (les phobies ont sont un bon exemple de cette exagération de la peur).

L’amygdale joue le rôle de mémoire émotionnelle inconsciente, indépendante du cortex et de la cognition..

Les deux circuits de la peur

La peur a un intérêt évolutif évident. Il est primordial pour un être vivant de se souvenir de ce qui peut constituer un danger pour lui… D’y répondre le plus rapidement possible…

Deux circuits neuronaux y concourent, un long et un court :
– le circuit court permet une réponse rapide, avant même que le cortex visuel ne l’ait interprété. C’est un réflexe archaïque (acquis)
– le circuit long passe par l’économie visuelle et vient réguler cette réponse du circuit court.

La mémorisation d’un stimulus de danger dans la mémoire implicite (inconsciente) permet une réponse instantanée, immédiate, durable…

Les signes physiques de la peur sont variables selon les individus , ils préparent le corps à réagir face à un danger :

-rougeur du visage ou pâleur,
-tremblements,
-mains moites,
-suées, sueurs froides,
-tachycardie,
-boule dans l’estomac ou brûlure ou douleur,
-boule dans la gorge ou sensation de gorge serrée, d’obstruction,
-bouche sèche, langue collée
-sensation d’oppression, d’étouffement
-douleurs du tractus digestif (mal au ventre),
-diarrhées, vomissements,
-désirs de fuite, de se cacher
Le corps se prépare à combattre ou à fuirDans tous les cas il s’agit de produire un effort physique intense qui va CONSOMMER DE L’ÉNERGIE Notion importante à connaitre et à comprendre dans la perspective du métabolisme de la cellule, du neurone, de l’organisme et tout principalement dans le Syndrome d’Adaptation de Selye face au STRESS.

La PEUR est une ÉMOTION qui est traitée par des zones spécifiques du cerveau, et en premier lieu l’AMYGDALE, qui agit comme une véritable mémoire émotionnelle implicite (inconsciente), différente de la mémoire cognitive.

La plupart de nos peurs sont acquises.

Il existe des peurs innées mais en nombre limité comme la peur des araignées, des serpents, du vide….

Cette mémorisation est faite dans l’amygdale, par la réalisation de connexions entre neurones. Ces peurs emmagasinées sont pratiquement définitives… Et peuvent le rester indéfiniment. Le cerveau contrebalance par un mécanisme d’ajustement cybernétique à feedbacks (rétro-contrôles) qui inhibe ou excite ces phénomènes. Ces phénomènes sont des process métaboliques avec à partir de transmissions chimiques (neuro-transmetteurs) des productions électriques, ou potentiels d’action qui créent des champs électriques et des réponses extrêmement rapides (fulgurances de la transmission d’information)…

Ces peurs sont alors enfouies, ancrées dans la mémoire inconsciente et peuvent réapparaitre à tout moment même des dizaines d’années plus tard, à l’occasion d’un stimulus particulier ou d’une association de stimuli qui n’ont rien à voir individuellement avec le déclenchement initial. La sommation de ces manifestations de peurs peuvent conduire à des phobies qui entretiennent des troubles du comportement.

Lorsqu’une réaction de peur est déclenchée

L’amygdale provoquent les manifestations physiques par l’intermédiaires des glandes hypophyse et pituitaire.
L’amygdale transmet des informations vers le cortex et vers les zones qui contrôlent la mémoire explicite (consciente)
Les peurs sont donc aussi mémorisées à un niveau conscient !

Le stimulus qui déclenche la peur est traité par le thalamus, une zone plus primitive que le cortex, et bien moins développé. Ce qui fait que des stimuli semblables, mais non identiques au stimulus originel peuvent déclencher la même peur… exemple une porte qui claque peut déclencher une crise de panique alors que le stimulus initial est une explosion (gaz, conflits armés, attentats…)… C’est ce qui est décrit dans le Syndrome de Stress Post-Traumatique

Le thalamus

La mémorisation consciente ou explicite semble être liée à l’hippocampe qui mémorise le stimulus initial mais aussi le contexte !
L’hippocampe est une zone dont l’organogénése post natale est plus tardive (deux ou trois ans) que l’amygdale. Ceci pourrait expliquer que les jeunes enfants mémorisent des peurs émotionnelles sans en avoir un souvenir conscient.

Mais cette mémorisation consciente peut-être inhibée par des situations de Stress intense… Notamment par les hormones sécrétées lors du stress ! Si le stress est intense et prolongé il peut y avoir des dégâts irréversibles au niveau des neurones. C’est le cas des vétérans de guerre (Indochine, Algérie, Vietnam, Afghanistan, Iran-Irak, …) victime d’un Syndrome de Stress Post-traumatique. Ils présentent une contraction de l’hippocampe qui se traduit par des troubles de mémoire avec un QI intact… !

La peur, comme les autres émotions peut être déclenchée par l’imagination, par des constructions mentales, par des rêves, par des processus inconscients. Et la réponse émotionnelle est disproportionnée.

Tout le monde ne développe pas des troubles anxieux à partir de la peur. Il pourrait y avoir des prédispositions génétiques. D’un autre coté comme les peurs sont apprises, il est possible qu’elles soient transmises par des comportements des parents ou de l’entourage.

Les patients qui développent des troubles anxieux développent tout un arsenal de comportements et de stratégies d’évitement.

Les patients qui développent des troubles anxieux développent tout un arsenal de comportements et de stratégies d’évitement.

Ils essaient de ne plus être confrontés à ce qu’il pensent être des déclencheurs.

Au fil du temps ces évitements sont complètement automatiques et inconscients.

C’est pour cette raison qu’après avoir traité la peur mémorisée (Thérapie des Émotions Ancrées Mémorisées et Enfouies ou TEAME) il faut pousser les patients à se confronter aux déclencheurs, et modifier ainsi leurs comportements…

Notre approche thérapeutique de l’anxiété et des troubles anxieux

Rechercher les processus inconscients qui entretiennent la peur et les différencier d’une peur mémorisée

Lorsqu’un processus inconscient est identifié on intervient : par recadrage, ré-empreinte, sous modalités etc. Notamment en utilisant les métaphores ce qui permet de comprendre inconsciemment et de relativiser

Ensuite on agit sur la mémoire émotionnelle. Notamment par la visualisation avec dissociation. Permettant de prendre de la distance avec les manifestations et de permettre au cerveau de les intégrer dans un processus de réparation automatique

Au total nos moyens de traitement repose sur un déconditionnement au niveau des mémoires explicites et implicites, en partant des manifestations somatiques de l’origine anxiogène.

Le patient pourra garder en mémoire le souvenir conscient de ses états anxieux mais n’aura plus d’émotions destructrices associées

Confinement Coronavirus Covid-19 Stop à la solitude – Rabat Maroc

Dépolluez votre esprit grâce aux thérapies brèves

𝗗𝗘́𝗦𝗜𝗡𝗙𝗘𝗖𝗧𝗜𝗢𝗡 𝗜𝗡𝗧𝗘𝗥𝗡𝗘 ! Dépolluez votre esprit grâce aux thérapies brèves et au master-coaching pro

𝗦𝗲́𝗮𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗮̀ 𝗱𝗶𝘀𝘁𝗮𝗻𝗰𝗲 au Téléphone, Whatsapp, Zoom, Skype

L’équipe de Cotehy, Mansouria El Bouchikhi, Nadia Benzaouia, Dr Jean-Victor Belmère, est à votre écoute en ces périodes difficiles pour vous dépolluer.

Dépolluer l’esprit des angoisses, paniques, anxiétés, TOC, phobies etc. qui viennent interférer dans votre vie en ces périodes d’incertitude. Incertitude de l’avenir, incertitude familiale, professionnel, des études etc.