L’hypnose et la méditation indispensable pour vivre ?

Hypnose ou méditation

L’hypnose et la méditation font partie intégrante du développement de la culture occidentale et orientale.

Toutes deux ont été utilisées dans le contexte de la guérison et de la psychothérapie, bien que leur importance et leur acceptation par le modèle biomédical aient fluctué au fil des ans.

Des études phénoménologiques et neurobiologiques ont commencé à définir les processus impliqués et les mécanismes sous-jacents des états hypnotiques et méditatifs.

Il est clair que ces deux procédés se chevauchent souvent, mais il faut également tenir compte de certaines différences dans la pratique clinique et dans la recherche.

Il existe de nombreuses variétés de méditation et différents types d’hypnose.

Hypnose et méditation les deux mamelles de son développement personnel ?

Méditation

La méditation est sans aucun doute un des outils les plus cités pour calmer le mental,

ce qui, bien souvent, permet de s’ouvrir à de nouvelles solutions nous amenant à effectuer des changements positifs dans notre vie.

D’ailleurs de nombreuses études effectuées dans les dernières années, ainsi que son entrée dans les hôpitaux, lui ont apporté popularité et crédibilité. Voici donc un article qui nous offre quelques points de comparaison entre l’hypnose et la méditation.

Les chercheurs travaillant dans le domaine de la méditation ne sont pas toujours en accord, mais divisent la plupart des pratiques méditatives en différentes catégories :

      • MÉDITATION DE CONCENTRATION (attention focalisée ou méditation sur un point) : se concentrer sur l’expiration ou la répétition de mantra;
      • LA PLEINE CONSCIENCE (ou méditation d’attention élargie) : attirer l’attention sur le moment présent, observer impartialement tous les contenus mentaux;
      • CULTIVER LA BONTÉ ET LA COMPASSION : approfondir les sentiments de bienveillance pour tous les êtres vivants;
      • ANALYTIQUE : se poser des questions telles que « Qui suis-je ? ».
      • Il y a aussi d’autres catégories de méditation, par exemple les visualisations et le retrait des sens. (Dhal et als., 2015).

Dans le présent article, je me concentrerai sur les approches centrées sur l’attention et la pleine conscience, souvent considérées comme des préalables aux autres techniques, et qui ont été étudiées plus en profondeur.

Ainsi, dans diverses traditions, les praticiens commencent généralement par accroître leur attention ou leur conscience pour ensuite élargir leur pratique à l’aide des autres approches comme les méditations de compassion ou les visualisations. Néanmoins, il y a des traditions où l’on s’en tient simplement à une technique telle que la répétition de mantra.

Hypnose

Hypnose

Comme la méditation, l’hypnose a parfois été subdivisée en différents types.

Il y a notamment l’hypnose par dissociation, l’hypnose active, l’hypnose de relaxation, l’hypnose par imagerie, etc.

Peu importe les classifications, l’hypnose a été définie par plusieurs personnes comme un état bénéfique ou une transe naturelle que nous vivons tous au quotidien.

D’autres personnes soulignent que cet état est caractérisé par une relaxation associée à une concentration focalisée, à une dissociation et à une suggestibilité. Fait important, cet état peut être très utile à des fins thérapeutiques.

Une bonne partie des hypnologues ou hypnothérapeutes qui pratiquent aujourd’hui utilisent une forme d’approche ericksonienne, parfois appelée hypnose « indirecte » ou « conversationnelle ».

Cette approche est caractérisée par la flexibilité (adaptée à chaque client), le traitement des symptômes pour provoquer un changement, l’engagement de l’inconscient par tous les moyens disponibles (imagination, métaphores, anecdotes, blagues ou devinettes).

Elle repose sur la relation avec le praticien, la confiance et des modèles de langage particulier ; éloignés des instructions directes d’entrer en transe, créée plutôt à partir de la façon de voir le monde selon le point de vue du client, lui permettant d’atteindre ses propres objectifs et solutions plutôt que d’imposer sa propre idée du bonheur (Short, 2018).

Enfin, un mot sur l’autohypnose car c’est ici que les limites avec la méditation deviennent plus floues. D’une certaine manière, toute hypnose est considérée comme de l’autohypnose car il faut être un participant volontaire pour que celle-ci fonctionne. Même s’il est évident que de travailler avec un hypnothérapeute reste une expérience différente de l’autohypnose, c’est probablement ici que la plupart des confusions ou des similitudes entre la méditation et l’hypnose ont été discutées, bien que d’autres similitudes et différences aient également été définies.

Hypnose et méditation

ÉTYMOLOGIE

Le fait que l’hypnose et la méditation soient souvent considérées comme des phénomènes distincts pourrait être en partie causé par l’absence de liens au niveau de l’étymologie.

Le mot hypnose aurait été inventé par James Braid, considéré comme le premier hypnothérapeute. Le terme est dérivé du dieu grec du sommeil – Hypnos. Braid avait initialement associé le phénomène avec le sommeil, mais il aurait ensuite compris son erreur et a voulu changer le terme pour « monoïdéisme », ce qui signifie une fixation de l’attention.

Ainsi, pour Braid, l’attention focalisée semblait être l’ingrédient essentiel de l’hypnose.

Le terme méditation est un dérivé du latin « méditation » et du verbe « meditari » qui signifie « penser, réfléchir, considérer, envisager ». Ainsi, cela ressemble plus à ce que nous appellerions aujourd’hui une contemplation.

La contemplation implique souvent la manipulation de concepts, le questionnement et la pensée, ce qui est généralement découragé dans les pratiques méditatives d’aujourd’hui (c’est-à-dire que les gens sont encouragés à se détacher de leurs pensées et à se concentrer sur la respiration, les sensations, etc.).

Devenez coach en méditation

 

Saviez-vous que dans la mythologie grecque, Hypnos est le dieu du sommeil, connu chez les Romains sous le nom de Somnus. Il est le fils de Nyx (déesse de la nuit) et de Erèbe, dieu de l’obscurité ou de l’enfer selon les versions. Il est le frère jumeau de Thanatos, le dieu de la Mort. Il est également le père de Morphée, dieu des rêves. On dit de lui qu’il peut endormir aussi bien les hommes que les dieux. Dans certains cultes païens il est même considéré comme le gardien de la nuit, qui reste éveillé quand le monde est endormi pour guérir les âmes et les coeurs des guerriers les plus valeureux . On retrouve aussi Hypnos sur les tombeaux dans les cimetières, il y désigne l’éternel Sommeil. Nous ne savons pas pour vous, mais il nous inspire des idées de suggestions à intégrer lorsque vous travaillez à améliorer le sommeil d’un de vos clients!

Les personnes en quête d’hypnose sont généralement intéressées par un résultat spécifique tel que l’élimination des symptômes.

En tant que tels, leurs objectifs et leurs attentes sont très clairs.

Les méditants, en revanche, sont généralement encouragés à rester sans but, ouverts et sans attente.

Bien sûr, la plupart espèrent atteindre la paix et une compréhension plus profonde d’eux-mêmes et du monde qui les entoure ; ils espèrent l’illumination, l’éveil, le satori, le nirvana, le kensho, le samadhi ou peu importe ce que vous voulez appeler « cela »

Considérant ces données très intéressantes, expliquer le fonctionnement de la méditation ou inviter un client à faire de la méditation avec une certaine régularité pourrait faciliter sa démarche en hypnose tout en lui permettant de développer une certaine autonomie.