L’émotion comment cela se crée ?

Coaching Thérapie Développement Personnel by Mansouria El Bouchikhi Belmère et Jean-Victor Belmère

Au moindre stimulus nos sens réagissent

Nos yeux, nos oreilles, un toucher envoient un éclair à la zone du cortex cérébral qui traite les informations sensorielles. En une nano seconde (moins d’un milliardième de seconde, 10-9 seconde ) le message est transmis au cortex préfrontal qui décortique l’information.

Dans la même fraction de seconde (moins de 10-9 seconde) le système limbique, le vrai centre cybernétique de l’émotion, analyse le signal. Il faut noter que depuis le stimulus initial jusqu’à ce moment cette émotion est traitée comme un signal lambda d’alerte. Comme n’importe quelle agression.

Nos yeux, nos oreilles, un toucher envoient un éclair à la zone du cortex cérébral qui traite les informations sensorielles. En une nano seconde (moins d'un milliardième de seconde, 10-9 seconde ) le message est transmis au cortex préfrontal qui décortique l'information
Nos yeux, nos oreilles, un toucher envoient un éclair à la zone du cortex cérébral qui traite les informations sensorielles. En une nano seconde (moins d’un milliardième de seconde, 10-9 seconde ) le message est transmis au cortex préfrontal qui décortique l’information

Mais à partit de là, l’hippocampe, les amygdales les qualifient : c’est un plaisir ou c’est un déplaisir. Après cette analyse qui va plus vite qu’un éclair la stratégie est décidée. FUIR ou RIPOSTER ? Et les mécanismes de la réaction sont immédiatement embrayés.

L’hypothalamus balance une série d’alerte au Système Nerveux Central et au Système Nerveux Autonome ou Végétatif via des transmetteurs biochimiques et les systèmes neurovégétatifs, le système sympathique et le système parasympathique entre alors en action et inonde le corps de messages. Ceux-ci sont de nouveau analysés par des centres régionaux et locaux

Mise en jeu des processus hormonal, humoral et biochimique

Le système sympathique est un système spécifique

Il réagit à toute agression (on dit stress = agression = stimulus) en agissant sur la glande surrénale (petite glande endocrinienne située au dessus de chaque rein) et déclenche la recréation d’une substance chimique la noradrénaline ou norépinéphrine composé organique ou hormone adrénergique qui sert à neuro transmettre les informations dans la cellule neurologique ou neurone. La noradrénaline est un précurseur de l’adrénaline

Le système sympathique et la noradrénaline produisent

instantanément, dans les glandes surrénales, la production d’adrénaline. On l’appelle aussi l’hormone du stress.

Le système sympathique est un système spécifique qui réagit à toute agression (on dit stress = agression = stimulus)
Le système sympathique est un système spécifique qui réagit à toute agression (on dit stress = agression = stimulus)

IL faut à cet instant faire une synthèse et bien comprendre que ce phénomène de déclenchement en chaine n’est pas l’apanage de l’émotion.

C’est un process général que l’organisme met en jeu pour se défendre ! ON l’appelle le Syndrome d’Adaptation décrit par Selye. Si le stimulus est un virus, une bactérie, un champignon, un simple coup, une coupure, une gifle ou tout autre stimulus l’organisme humain, on parle d’économie systémique va réagir de la même manière. Pourquoi ? Pour une seule chose ! l’être vivant a horreur du déséquilibre (déséquilibre = mort potentielle) et va tout faire pour rétablir cet équilibre on parle d’HOMÉOSTASIE

l'être vivant a horreur du déséquilibre (déséquilibre = mort potentielle) et va tout faire pour rétablir cet équilibre on parle d'HOMÉOSTASIE...
l’être vivant a horreur du déséquilibre (déséquilibre = mort potentielle) et va tout faire pour rétablir cet équilibre on parle d’HOMÉOSTASIE…

 

Les hormones entrent en jeu

L’adrénaline, a une action hormonale, elle est sécrétée par la glande médullo-surrénale c’est-à-dire la zone centrale de la glande surrénale (la zone périphérique secrète les glucocorticoides) , bien qu’elle existe aussi dans le cerveau. La noradrénaline c’est le médiateur chimique des terminaisons nerveuses sympathiques. On parle de synapses qui est à dire le connecteur entre neurone, ou entre neurone et zone effectrice). Adrénaline, noradrénaline et dopamine sont des catécholamines synthétisée à partir d’un acide aminé essentiel que l’organisme ne sait pas produire la phénylalanine

L’adrénaline déclenche des signes physiques. Elle accélère le rythme cardiaque, assèche la bouche, donne la chair de poule ou fait violemment transpirer. Ce sont ces processus somatiques expression de l’agression qui nous permettent de lire l’émotion. À la fois pour comprendre ce qu’elle nous provoque, mais surtout pour nous thérapeute pour l’analyser (on parle de sémiologie = étude des signes) et de la traiter. Mais un autre veilleur est avide de cette symptomatologie, c’est la conscience. C’est elle qui avec habileté utilisée par le thérapeute va guérir l’individu des émotions néfastes (peurs pathologiques, phobies, tendances suicidaires, conduite addictives etc…)

Le second système végétatif, le système parasympathique,

fait tout préserver l’équilibre, l’homéostasie, par le biais de l’acétylcholine, en agissant l’orage cérébral qu’a déclenché l’activité émotionnelle. L’acétylcholine est aussi un neuromédiateur à la fois du SNC (Système Nerveux Central) et du Système Végétatif et notamment parasympathique dont le rôle est de modérer les excès du système sympathique,

La chaine de déclenchement de l’émotion jusqu’à sa fin ne prend sur le plan cérébral et neurologique moins d’une fraction de seconde.

Mais les manifestations physiques de l’émotions, l’empreinte psychologique consciente, et les manifestations inconscientes peuvent durer beaucoup plus longtemps !

Le grand danger de cette émotion initiale c'est sa répétition. Les manifestations physiques, psychologiques s'additionnent.
Le grand danger de cette émotion initiale c’est sa répétition. Les manifestations physiques, psychologiques s’additionnent.

Cette répétition peut survenir par la répétition des stimuli. Mais plus grave par la pensée, par le subconscient et entretenir un effet de stress. Cette répétition de stress entraine une réitération de ses mécanismes d’adaptation et notamment de la sécrétion des neuromédiateurs dont l’organisme se rassasie et s’enivre. Et alors insconsciemment l’organisme produit ces drogues qui l’enivrent et nous mettent dans un état de stress, d’angoisse, d’anxiété dont nous n’arrivons plus à sortir et nous ne savons pas pourquoi. Et le recours à d’autres drogues, dites médicales, aggravent le processus, on nous rendant dépendants de médicaments…

C’est tout l’enjeu de la Thérapie des Émotions Ancrées Mémorisées Enfouies vous sortir de ce cercle infernal.

TEAME Thérapie des Émotions Ancrées Mémorisées et Enfouies

Coaching Thérapie Développement Personnel by Mansouria El Bouchikhi Belmère et Jean-Victor Belmère

TEAME technique et mode

La fantasia un orage de feu
Une émotion c’est un ensemble de manifestations sensorielles. En ramenant à la surface, et en contrôlant, cette remontée des manifestations extrêmement vives vont apparaître.

Tout notre travail repose sur le fait que l’organisme vivant et notamment humain est capable de s’autoguerir.

À la moindre agression l’organisme lance un processus dont le point de départ est le STRESS. Le but est de véhiculer sur les lieux de l’agression une équipe non-spécialisée capable de s’informer sur l’agression et de commencer à nettoyer.

Les informations sont transmises à trois niveaux (au moins) : un niveau local, un niveau régional et à un niveau cortical ou central… À chaque niveau il y a des rétro-contrôles et des feed backs. Si la première vague n’est pas suffisante ces centres mettent en jeu des actions plus spécifiques, et alors spécialisées qui peuvent être hormonales ou humorales, cellulaires (immunité), ou biochimiques !

Le but est la conservation de l’équilibre ou HOMÉOSTASIE !

Ces actions sont des relations automatiques que le cerveau et ses centres émotionnels peuvent inhiber ou potentialiser, les centres de contrôles sont capables de les guérir naturellement et l’on appelle cela la RESTITUTIO AD INTEGRUM…

Le neurone de base Quand je parle de cerveau il s’agit en fait de multiples centres dans le cerveau ou ailleurs qui par un contrôle cybernétique se parlent et se coordonnent
Le neurone ? La base
Quand je parle de cerveau il s’agit en fait de multiples centres dans le cerveau ou ailleurs qui par un contrôle cybernétique se parlent et se coordonnent et dont la base unitaire au plan cellulaire est le NEURONE

La TEAME repose sur ces principes de restitutio ad integrum

La TEAME où Thérapie des Émotions Ancrées Mémorisées Enfouies repose sur une codification très stricte pour la conduire…

Il s’agit en effet de ramener à la surface des expériences très désagréables qui ont laissé au patient des émotions très vives qu’il essaie d’enfouir pour les oublier !

Le cerveau qui Enfouit ces émotions pour les oublier, ne les contrôle plus… le fait de les ramener à la surface oblige le cerveau à les prendre en considération et à les analyser… et automatiquement se met en route le processus de réparation….

Une émotion c’est un ensemble de manifestations sensorielles. En ramenant à la surface, et en contrôlant, cette remontée des manifestations extrêmement vives vont apparaître.

Cela va des manifestations somatiques végétatives liées au SNA (bouffées de chaleur. Sudation, augmentation du rythme cardiaque, étouffement etc) à des orages psychiques qui s’expriment par des manifestations fonctionnelles (anesthésies, paralysies, cécité, contractures…) sans lésion organique, des crises émotionnelles, éventuellement des phobies. des paralysies, des troubles de la parole ou de la sensibilité, des hallucinations et d’autres manifestations transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des comas « psychogènes », toutes ces manifestations, trouble de la personnalité histrionique ou trouble somatoforme.

Le cerveau qui Enfouit ces émotions pour les oublier, ne les contrôle plus... le fait de les ramener à la surface oblige le cerveau à les prendre en considération et à les analyser... et automatiquement se met en route le processus de réparation....
Le Cerveau et ses acolytes
Le cerveau qui Enfouit ces émotions pour les oublier, ne les contrôle plus… le fait de les ramener à la surface oblige le cerveau à les prendre en considération et à les analyser… et automatiquement se met en route le processus de réparation….

Ce sont ces manifestations somatiques qui constituent pour le thérapeute la feuille de route de la thérapie.

Ces expressions somatiques, à la fois, révélent et localisent l’émotion perturbante. La difficulté c’est la résistance de la conscience qui s’oppose à cette mise à nu. Cette conscience va par des manifestations de brouillage, tenter de résister à l’intrusion. D’où ces orages cérébraux, ces crises émotionnelles, ces hallucinations etc.

Quand je parle de cerveau il s’agit en fait de multiples centres dans le cerveau ou ailleurs qui par un contrôle cybernétique se parlent et se coordonnent … chaque centre peut être comparait à un processeur d’ordinateur mais mille milliards de fois plus puissant… chaque information qui va et qui vient induit un potentiel d’action, ce qui explique le corps humain est un champ magnétique… tout repose sur l’ATP qui fournit l’énergie à chaque cellule ….