Réponse à un commentaire de Erwan Lorent sur Facebook concernant le FeedBack

Le feed back est un phénomène naturel qui n’obéit qu’à une seule loi : L’HOMÉOSTASIE …

le feed back ou rétrocontrôle est le bras armé du contrôle cybernétique qui obéit aussi à l’HOMEOSTASIE

La cellule ce coffre à mémoire de l’humanité, de la famille, de l’individu…

Dans l’univers, dans tout organisme, et à fortiori dans l’espèce humaine toute action entraîne une réaction

Par exemple toute ingestion de sucre rapide entraîne des mécanismes régulateurs pour ramener la glycémie à un taux d’équilibre et si le déséquilibre devient persistant, à la sécrétion d’insuline, qui induit la pénétration du sucre dans la cellule qui par un processus d’anabolisme l’utilise comme combustible stocké le glycogène, ou en utilisation immédiate dans la formation d’ATP énergie immédiatement utilisée par les usines que sont les cellules !

Métabolismes des protides, glucides et lipides ….

métabolismes régulés par trois séries de centres corticaux, régionaux et locaux sous l’interdépendance de l’automation cybernétique …

Le génome, l’ADN et l’information mémorisée depuis le début de l’humanité jusqu’à l’individu que je suis..

Quelque soit le processus original l’économie biologique réagit d’une manière unique :

que ce soit un virus, une bactérie, un excès de sucre, d’hormone thyroïdienne, de réaction inflammatoire aspecifique ou spécifique (immunitaire) l’organisme réagit toujours de la même façon pour rétablir l’équilibre ou HOMÉOSTASIE…

si l’équilibre n’est pas établi on passe alors à la physiopathologie

qui aboutit à une maladie aiguë, puis chronique, puis de système…

Tout ce que je viens de décrire procède de phénomènes automatiques acquis par l’évolution de l’espèce

et inscrit à la fois dans le patrimoine dit génétique et ce que l’on sait moins dans le patrimoine mémoriel, dans les mémoires implicites les plus profondes (archaïques, ancestrales…) (celles qui sont à la sources des réflexes archaïques présent dès les premiers jours de la vie chez le nourrisson, ou chez l’adulte comme le besoin de fuite, de sensation de danger imminent, d’intuition, de déjà vu etc. etc. etc. )…

mais tous ces rétro-activation sont modulables

par la partie subconsciente de l’individu, mis en évidence en particulier chez les ascètes, les individus qui pratiquent des méditations profondes et répétées… c’est cet espace là que les médecines dites alternatives explorent… avec plus ou moins de bonheur …

il est paradoxal de voir que la médecine ( et la chirurgie) traditionnelles

s’appuient de plus en plus sur l’intelligence artificielle qui bénéficient des algorithmes et des microprocesseurs et que le bien être de l’individu repose quant à lui sur des petits gestes alternatifs que parfois la pensée médicale unique tente de s’approprier en lui attribuant une structure cartésienne …. je pense en particulier à l’Hypnose et à ses dérivées… 

Mais un des processus le plus emblématique est le stress ou syndrome d’adaptation

qui a été conçu par l’évolution comme une sonnette d’alarme a été détournée par la vie moderne en échappant à cette loi générale qu’est l’HOMEOSTASIE et se met à produire une hormone d’une manière totalement incontrôlée l’adrénaline qui devient le tueur en série de l’humanité et de l’espèce humaine en générale. L’homo sapiens sapiens produit lui même sa propre arme de destruction massive ….

Un dernier mot pour vous dire que les journalistes font souvent du scientisme spectaculaire pour « vendre »… et n’arrive pas à intégrer la totalité des connaissances actuelles qui d’ailleurs ne peut être exposées dans un article de vulgarisation… je veux comme exemple le dernier article sur l’inflammation parue dans le monde  écrit par Florence Rosier (https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/14/l-inflammation-mal-du-siecle_5461715_3224.html) ou la journaliste parle de l’inflammation comme d’un phénomène certes universelle mais sans une seule mention au Syndrome d”Adaptation et du rôle prédominant joué par les hormones, l’axe hypothalamus-hypophysaire et le système neuro-endocrinien… Or l’inflammation appartient à la réponse aspécifique du syndrome d’adaptation ! Et l’article traite du sujet comme si l’inflammation était un processus indépendant de tout système… Et toutes les manifestations pathologiques dont elle évoque la nature inflammatoire sont par nature issues d’un trouble du système hormonal qui déverse dans l’organisme des quantités considérables d’adrénaline puis de  cortisol… Écrire un aussi long article, dans le Monde, dénote d’un scientisme pédant de la gente journalistique qui veut tout expliquer sans avoir rien compris…