Le trouble dysphorique prémenstruel – Dr Belmère Rabat

Le trouble est une forme sévère du syndrome prémenstruel avec au premier plan des symptômes psychiatriques, survenant durant la dernière semaine de la phase lutéale et s’améliorant au début de la phase folliculaire.

Les caractéristiques essentielles sont : une humeur dépressive, une anxiété et une labilité émotionnelle marquées, ainsi qu’une diminution de l’intérêt pour les activités de la vie quotidienne.

Selon l’American College of Obstetricians and Gynecologists, un pourcentage variant entre 20 et 40% des femmes en âge de procréer présenteraient un syndrome prémenstruel.

Cependant, d’autres recherches épidémiologiques sur la prévalence indiqueraient que 80 90% des femmes en âge de procréer présenteraient un syndrome pré menstruel. 50% des femmes présenteraient une symptomatologie modérée, 35% des femmes souffriraient de symptômes perturbant leur vie sociale, professionnelle ou familiale et 5 à10% des femmes souffriraient d’un syndrome prémenstruel sévère avec une perturbation grave de tous les aspects de la vie quotidienne.