La neurophysiologie de base de l’hypnose

L’hypnose, souvent mal comprise, est une pratique efficace pour modifier l’activité cérébrale et favoriser le bien-être.

Les neurosciences révèlent que l’hypnose diminue l’activité du cortex préfrontal, réduisant ainsi la pensée critique et augmentant la suggestibilité. Elle influence également des régions comme le cortex cingulaire antérieur et l’amygdale, aidant à soulager la douleur et à gérer les émotions. L’hypnose renforce les connexions cérébrales, améliore la mémoire et la régulation émotionnelle, et stimule la plasticité cérébrale, permettant des changements comportementaux durables. En modifiant la perception de soi et en favorisant la résilience, l’hypnose est utilisée pour traiter divers troubles, notamment l’anxiété, le stress et les phobies, tout en promouvant la croissance personnelle.

Les bases neurophysiologiques de l’hypnose

Vous aimerez aussi...