La SCR – Syncronicité Cardio-Respiratoire – Dr Jean-Victor Belmère

Synchronicité Cardio-Respiratoire

Le rôle du cœur

C’est le cœur physique qui imprime la cadence et le rythme au reste du corps.

Les systèmes respiratoire et digestif ainsi que les ondes cérébrales génèrent également du rythme, mais avec une intensité moindre.

La plupart des gens ignorent que les battements du cœur produisent une amplitude électrique quarante à soixante fois plus élevée que celle produite par le cerveau et qu’ils envoient un signal électrique qui pénètre chaque cellule du corps.

La force du champ magnétique du cœur est 5 000 fois plus grande que le champ généré par le cerveau,

et il peut être mesuré à plusieurs mètres de distance dans n’importe quelle direction.

Le cœur-cerveau

Votre cœur possède également son propre système nerveux, ou « cerveau du cœur », qui contient environ 40 000 neurones.

Ce cœur-cerveau peut sentir, ressentir, apprendre, mémoriser et traiter de l’information.

Il y a plus de nerfs qui partent du cœur pour se rendre au cerveau que l’inverse, ce qui n’est pas sans conséquences très significatives.

En effet, le rythme cardiaque indique au cerveau comment le corps se sent.

À chaque battement, votre cœur transmet des messages neuronaux aux parties du cerveau qui contrôlent les émotions et les capacités de raisonnement supérieures

Synchronicité des rythmes

Lorsque les vibrations cardiaques sont harmonieuses,

elles créent une forme d’onde synchrone qui engendre un effet de synchronisation, d’entraînement et d’harmonisation avec les autres systèmes internes du corps.

En physique, lorsque les rythmes de deux systèmes ou plus se synchronisent pour adopter la même fréquence, on parle d’entraînement.

Les systèmes qui s’entraînent mutuellement fonctionnent avec une harmonie, une efficacité et une fluidité accrues.

Un mécanisme d’horlogerie, un vol d’oiseaux ou un banc de poissons sont des exemples d’entraînement, où chaque partie d’un tout s’insère dans une harmonie synchronisée.

Dr Jean-Victor Belmère Système cardio-respiratoire synchronicité

Les études scientifiques montrent que les émotions positives

qui sont associées depuis toujours au cœur comme l’amour, la sollicitude, la compassion et l’appréciation, permettent aux vibrations cardiaques de se transformer rapidement en une forme d’onde synchronisée… On parle de synchronicité.

Des vibrations cardiaques synchrones amènent les ondes cérébrales à se synchroniser davantage avec le cœur, ce qui crée une harmonie avec l’esprit et les émotions.

Quand l’esprit et les émotions sont en harmonie avec le cœur, la clarté d’esprit et la perception intuitive s’améliorent. Les études ont montré que lorsque les rythmes cardiaques des participants étaient cohérents, leurs performances cognitives s’amélioraient de manière significative

Dès que vous ressentez de l’inquiétude, de la frustration ou de l’anxiété, votre rythme cardiaque devient irrégulier et chaotique, ce qui crée une forme d’onde asynchrone

Le biais négatif

Même s’ils sont animés des meilleures intentions du monde, les êtres humains entretiennent de manière intrinsèque un « biais négatif »,

c’est-à-dire une tendance naturelle, agissant comme un mécanisme de survie, à ne voir que les pensées et les émotions perçues comme négatives.

Même si la plupart des gens affirment aimer les autres, se soucier d’eux et apprécier leur présence,

nombreux sont celles et ceux qui découvriraient, s’ils regardaient un peu plus à l’intérieur d’eux-mêmes et non sans un certain choc, qu’ils croient posséder ces qualités plus qu’ils ne les ressentent réellement.

En fait, de manière générale, ils ressentent plutôt des émotions négatives et s’attardent davantage sur des sentiments comme l’inquiétude, la frustration, la peur et l’insécurité.