Trauma, Traumatismes, Pandémie Coronavirus, thérapie – Nadia Benzaouia – Rabat Maroc

Il me semblait important d’aborder le sujet du traumatisme en cette période de confinement dû au Coronavirus ! Alors bonne lecture !

Il est tout d’abord important de différencier trauma du traumatisme.

Le trauma est une blessure causée par un événement extérieur défini dans le temps, c’est à dire qu’il y a un début et une fin

Le traumatisme est la conséquence physiologique, psychologique et comportementale du trauma, et là il n’y a pas de temporalité, c’est intérieur.

Le traumatisme est une adaptation du cerveau au danger et cet état est modifiable grâce à la thérapie et certaines de ses techniques.

Il est important de savoir que chaque être humain peut avoir une représentation différente du traumatisme ou psychotraumatisme.

Il n’y a pas de degrés de traumatismes, tout dépend de chacun. Prenons l’exemple de l’accident de voiture qui peut être traumatisant pour quelqu’un et pas du tout pour d’autres. 

Nous pouvons aussi prendre l’exemple du contexte actuel, l’épidémie du coronavirus qui sera pour certains inconsciemment un traumatisme et pour d’autres non.

Vous vous demandez surement pourquoi certains sont traumatisés et d’autres non? 

Le message de peur récupéré par l’amygdale n’est pas rationalisé pour certains et reste bloqué au niveau inconscient, l’événement traumatisant est juste vécu au niveau émotionnel. L’information n’a donc pas été traité et raisonné au niveau de l’hippocampe. 

Pour que vous puissiez mieux comprendre : 

Nos comportements, émotions, réflexions, correspondent à des zones spécifiques de notre cerveau ->  “ le cerveau Triunique” RÉFLEXION, ÉMOTION ou AFFECTIVITÉ et INSTINCT

Vous avez le néocortex ( siège de la réflexion, du raisonnement, langage, conscience de soi, mémoire associative et comparative ) ; Le cerveau limbique ( siège de l’affectivité , pulsions, émotions, relations sociales, plaisirs, mémoire émotionnelle à long terme ) ;  le cerveau reptilien qui le siège de l’instinct de survie ( réflexes innés, comportements primitifs, mémoire mécanique inconsciente ).

Enfin, vous avez aussi l’hippocampe qui contribue à la régulation de l’humeur, à la mémoire consciente et à l’apprentissage. Il a un rôle déterminant dans la formation de souvenirs des événements vécus

L’amygdale qui est le lieu de formation des émotions est une petite structure du cerveau en forme d’amande qui fait partie du cerveau limbique. C’est un genre de système d’alarmes” car sa fonction essentielle est de décoder les stimuli qui pourraient être menaçant pour l’organisme, elle reçoit les informations des différents niveau du cerveau, elle est ainsi essentielle aux décodages des émotions, notamment la peur.

Si l’amygdale est trop en alerte, les informations ne sont alors pas transmises au cortex cérébrale et donc pas de rationalisation et de traitement de l’information.Tout sera vécu juste au niveau émotionnel et non raisonné.

Bon, trève de théorie !

Le traumatisme dépose bagage dans votre mémoire inconsciente mais sachez que vous avez une mémoire corporelle aussi en plus de celle logé dans votre cerveau. Le corps et l’esprit faisant parti d’un même système.  Je rappelle que pour le traumatisme il n’y a pas d’échelles de souffrance, il faut voir cela d’un point de vue mécanique, neurologique, si le circuit ne s’est pas activité correctement alors il y a traumatisme et si vous analysez alors le circuit est réactivé, l’information est traité.

Le traitement du traumatisme se fait sur les sensations, le psychique et non sur l’événement. Vous pouvez avoir développé des symptomes sans avoir conscience que cela est lié au traumatisme. Nous avons l’exemple de la pandémie actuelle où malheureusement certains en ressortirons traumatisés et d’autres non et cela inconsciement. 

Alors oui ! rassurez vous la thérapie peut traiter tout cela et plus particuliérement la neurothérapie qui est ma spécialité ! vous ajoutez à cela une pincée d’hypnose et le tour est joué 🙂 

J’utilise donc en neurothérapie certaines techniques afin de libérer vos mémoires psychiques et corporelles, en gros libérer vos charges émotionnelles.

Ce qui m’interresse est comment l’événement a été traité par votre cerveau, vous pouvez penser ne pas avoir été traumatisé mais cela reste conscient, qu’en est t il alors au niveau INCONSCIENT? J’utilise donc l’EMDR et l’IMO qui correspondent à une désensibilisation et un retraitement de l’information par les mouvements oculaires au niveau visuel auditif et sensorielle . Voilà en ce qui concerne la mémoire psychique mais qu’en est t il de la mémoire corporelle que l’on a malheureusement tendance à oublier ! et oui votre corps vous parle aussi, apprenez donc à l’écouter !

J’utile une seconde technique afin de libérer vos mémoires émotionnelles corporelles, il s’agit du TIPI et du TAPING :

Le TIPI met en évidence quelque chose qui est naturel, la régulation émotionnelle c’est à dire la capacité naturelle du corps à se réguler emotionnellement et sensoriellement. Malheureusement dans nos sociétés, le corps est passé en seconde zone, ce mécanisme pourtant naturel et moins utilisé et tout reste au niveau des pensées! Pour le TIPI il faut faire en sorte que vous soyez absolument connectés à vos sensations, il ne faut pas être dans la tête ! Pour certaines personnes il faudra d’abord passer par des aller/retour, n’ayant pas l’habitude dêtre connecté à leurs sensations. Comme toute chose cela s’apprend. Pour que la vague d’émotion puisse naturellement passer, vous devez donc être connecté à vos sensations, ne pas refuser l’émotion, c’est un cadeau ! Mais si vous l’alimentez intellectuellement, vous allez entretenir alors plusieurs vagues et se sera un poison à long terme au lieu d’être un cadeau.  J’associe systématiquement au TIPI le TAPING afin de vous aidez à rester connecté à votre corps, le fait de tapoter sur vos deux genoux crée des phénoménes corporel, il est donc plus facile de vous maintenir dans le corps et de le stimuler aussi.

Voilà en bref ce que vous devez savoir sur le traumatisme mais surtout sur les techniques existantes en thérapies pour vous en libérer. N’oubliez pas que le traumatisme n’est pas forcément conscient, il peut souvent être inconscient et vous compliquer la vie au quotidien.

Prenez soin de vous, de vos pensées et de votre corps surtout en ces temps difficile. 

Nadia BENZAOUIA

Psychothérapeute, Hypnothérapeute, Neurothérapeute